NeuroPath peaufine sa plateforme de suivi pour la maladie de Parkinson

Benoit Tas, CEO de NeuroPath. ©NeuroPath

La start-up de Louvain-la-Neuve vise une première commercialisation début 2021. Elle vient d'engager un responsable atteint lui-même de cette maladie neurodégénérative.

NeuroPath poursuit son développement: la start-up de Louvain-la-Neuve, qui travaille à l'amélioration de la qualité de vie des patients atteints de la maladie de Parkinson, multiplie les collaborations et entend commercialiser la première version de sa plateforme de suivi l'année prochaine.

Créée il y a quatre ans, NeuroPath a développé une plateforme de santé numérique qui permet de faire le suivi des patients atteints par les maladies neurodégénératives, dont avant tout la maladie de Parkinson, pour laquelle il n'existe pas de remède. Un instrument qui fonctionne avec des technologies de captation des mouvements, des paramètres physiologiques et d'activité quotidienne, l'analyse de la voix ainsi que des questionnaires sur la qualité de la vie. L'outil, qui est complété par une application pour le patient, est destiné à suppléer aux lacunes de l'approche thérapeutique classique, en mettant à disposition des thérapeutes des données captées dans un cadre interdisciplinaire.

Application par la voix

"Nous comptons lancer le produit dans la première partie de 2021 en Belgique, en Allemagne et en France et à partir de mi-2021 aux États-Unis", explique Benoit Tas, le CEO de la société. "Un peu après, nous ajouterons des caractéristiques, comme une application par la voix, la captation du mouvement et l'intégration avec d'autres sources de données. L’application par la voix permet au patient de donner encore beaucoup plus d'informations que via un écran tactile, mais elle peut aussi être utilisée pour capter des paramètres de dégénérescence de la voix, un des problèmes qui touche souvent les patients. Pour la plateforme complète, nous prévoyons environ trois ans."

"L'application par la voix peut aussi être utilisée pour capter des paramètres de dégénérescence de la voix, un des problèmes qui touche souvent les patients."
Benoit Tas
CEO de NeuroPath.

L'un des ces patients vient d'ailleurs de rejoindre la société en tant que  responsable de la stratégie des produits. Koen Van den Brande, qui a plus de 30 ans d'expérience à haut niveau dans l'industrie des logiciels bancaires, est lui-même atteint de cette maladie qui touche plus de 10 millions de personnes dans le monde. La pathologie lui a été diagnostiquée à l'âge de 50 ans. Il a subi une opération du cerveau pour introduire la stimulation cérébrale profonde (DBS), un implant agissant par neurostimulation qui permet de réduire la prise de médicaments. Koen Van den Brande a fondé une petite société, KoDe Health, dont les travaux, qui utilisent notamment l'intelligence artificielle, complètent ceux de NeuroPath.

Koen Van den Brande, lui-même atteint de la maladie de Parkinson, vient de rejoindre NeuroPath. ©Debby Termonia

Afin de poursuivre et d'élargir le développement de la plateforme et de l'application, la société de Louvain-la-Neuve a  reçu en mars le feu vert du gouvernement wallon pour diriger un projet de recherche mené dans le cadre d'un consortium regroupant également deux sociétés montoises (Multitel et Eonix), le CHU de Liège et la haute école gantoise Artevelde. Ce projet, qui est suivi par les pôles wallons BioWin et MecaTech, est financé à hauteur de 3,4 millions, dont 2,2 accordés par la Région. Plus récemment, NeuroPath a également vu sa participation acceptée pour un projet de "Smart Hospital" dans le cadre du programme de recherche européen Horizon 2020.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés