Publicité

Novadip lève 19 millions et attire un investisseur chinois

Novadip aura deux produits candidats en essais cliniques d'ici fin 2022. ©Tim Dirven

Les fonds levés serviront à financer les essais cliniques de la biotech spécialisée dans la reconstruction osseuse, qui vise le Nasdaq d'ici quelques années.

Novadip Biosciences se donne les moyens de ses ambitions: la société wallonne spécialisée dans les thérapies cellulaires pour les pathologies osseuses vient de lever 19 millions d'euros auprès d'investisseurs anciens et nouveaux.

Cette première clôture d'un tour de financement de série B, qui s'accompagne de surcroît de la conversion d'un prêt de 11 millions d'euros en actions, va permettre à la biotech de Mont-Saint-Guibert de poursuivre ses développements cliniques, qui ouvriront la voie à une cotation sur le Nasdaq d'ici trois ans.

"CR-CP Life Science Fund, basée à Hong Kong, a déjà investi dans une société au Royaume-Uni".
Denis Dufrane
CEO de Novadip

La levée était codirigée par CR-CP Life Science Fund, une société de capital-risque basée à Hong Kong. "Nous les avions rencontrés lors de la mission princière en novembre 2019" indique Denis Dufrane, CEO et directeur scientifique de la société. "Ils ont une grosse expérience en sciences de la vie. Ils ont développé des incubateurs technologiques à Pékin et ont déjà investi dans une société au Royaume-Uni. Ils veulent développer notre plateforme, pas uniquement avec une vision sino-centrique si je peux dire, puisqu'il reste entendu que le principal marché reste aux États-Unis. Mais cela apportera de futures opportunités de développement clinique en Chine".

58
millions d'euros
Cette première clôture du round porte le montant total du financement en fonds propres levé à ce jour à 58 millions d'euros.

Les autres investisseurs principaux sont le fonds new-yorkais  New Science Ventures, Fund+ et la SRIW. Les actionnaires existants VIVES Louvain Technology Fund et Invest BW ont également participé, la société belge InvestSud se joignant en tant que nouvel investisseur. Cette première clôture du round porte le montant total du financement en fonds propres levé à ce jour à 58 millions d'euros. En plus de cela, Novadip a récemment reçu un financement public non dilutif de la Région wallonne de 13,4 millions d'euros pour soutenir ses programmes.

"Nous avons préféré clôturer cette première partie maintenant, parce que cela donnait une perspective à la société. Tous nos programmes suivent leur cours, nous n'avons pas eu une semaine de retard, même avec le covid. Nous voulions maintenir cette dynamique" souligne encore Denis Dufrane. Le CEO évoque encore un montant de 5 à 6 millions pour la clôture définitive de cette série B, avant une levée de fonds (crossover) qui précédera l’introduction en bourse.

Le traitement candidat pilote de Novadip, une structure tridimensionnelle naturelle produite de façon autologue (le patient est son propre donneur), a déjà fait l’objet de plusieurs études cliniques, dans les fractures de grande taille non cicatrisantes et les fusions vertébrales complexes. Il a également été utilisé à titre compassionnel en Belgique.

Médicament orphelin

Aux États-Unis, la société a obtenu pour ce programme la désignation de médicament orphelin et de maladie pédiatrique rare, dans le cadre du traitement de la pseudarthrose congénitale du tibia, une grave maladie débilitante qui affecte principalement les enfants. La Food and Drug Administration a par ailleurs accordé le statut de nouveau médicament expérimental (IND), ce qui va permettre à la société wallonne de réaliser une étude pilote avec la troisième version de ce produit, appelé NVD-003. Un lancement outre-Atlantique est envisageable à partir de 2025.

Plusieurs fers au feu

La spin-off de l'UCLouvain et des Cliniques universitaires Saint-Luc a plusieurs fers au feu. Elle va ainsi entamer vers le troisième trimestre 2022 les essais cliniques en Europe de son deuxième produit (appelé NVD-X3), un traitement allogénique "sur étagère", qui se présente sous la forme d’une poudre bioactive, plus aisée à utiliser et à stocker. Ce candidat traitement, qui va être testé dans les os du pied et de la cheville et dans la fusion de la colonne vertébrale postéro-latérale, offre des perspectives plus étendues en termes de marché. Enfin, la biotech travaille en pré-clinique à un traitement disruptif pour les tumeurs solides, basé sur des sous-produits de ses premières plateformes, les exosomes. 

Le résumé

  • Novadip vient de lever 19 millions d'euros auprès d'investisseurs anciens et nouveaux.
  • La levée était co-dirigée par CR-CP Life Science Fund, une société de capital-risque basée à Hong Kong.
  • Cette première clôture d'un tour de financement de série B s'accompagne de la conversion d'un prêt de 11 millions d'euros en actions.
  • Les fonds vont permettre à la biotech de Mont-Saint-Guibert de poursuivre ses développements cliniques, qui ouvriront la voie à une cotation sur le Nasdaq d'ici trois ans.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés