Novartis près de révolutionner la lutte contre le cancer

©AFP

Le géant pharma a reçu le feu vert des autorités américaines pour la mise sur le marché du Kymriah, première thérapie génique au monde.

C’est un milestone et il pourrait à jamais changer la face de la lutte contre le cancer. La FDA, l’agence américaine des produits alimentaires et des médicaments, a approuvé mercredi la mise sur le marché de la première thérapie génique dans le monde, qui consiste à modifier génétiquement le système immunitaire d’un malade pour combattre une forme agressive de leucémie.

La Food and Drug Administration ouvre ainsi une nouvelle ère pour traiter et potentiellement guérir de nombreuses maladies incurables et entérine les recommandations en juillet d’un groupe consultatif d’experts indépendants.

3.100
La leucémie lymphoblastique aiguë est le cancer du sang pédiatrique le plus fréquent aux Etats-Unis avec environ 3.100 nouveaux cas diagnostiqués annuellement chez les moins de vingt ans.

Le Kymriah a été développé par un chercheur de l’université de Pennsylvanie et breveté par les laboratoires helvétiques Novartis pour traiter la leucémie lymphoblastique aiguë. Cette leucémie est le cancer du sang pédiatrique le plus fréquent aux Etats-Unis avec environ 3.100 nouveaux cas diagnostiqués annuellement chez les moins de vingt ans, selon l’Institut national du cancer (NCI).

Le Kymriah est destiné aux enfants et jeunes adultes jusqu’à 25 ans ayant résisté aux autres thérapies contre cette leucémie ou ayant fait une rechute, ce qui se produit dans 15 à 20% des cas. Selon Novartis, 600 malades seraient éligibles tous les ans aux Etats-Unis.

"Nous entrons dans une nouvelle ère de l’innovation médicale avec la capacité de reprogrammer les cellules immunitaires d’un malade pour qu’elles puissent détruire les cellules cancéreuses mortelles."
Dr Scott Gottlieb
Patron de la FDA

Taux de rémission à 83%

475.000
Le coût d’un traitement avec le Kymriah est de 475.000 dollars.

L’innocuité et l’efficacité du Kymriah ont été démontrées par un essai clinique mené avec 63 malades pédiatriques et de jeunes adultes qui n’avaient pas répondu aux autres traitements ou avaient rechuté. Le taux de rémission a atteint 83% dans les trois premiers mois du traitement, qui a consisté en une seule dose de cellules immunitaires modifiées, précise la FDA.

Le coût d’un traitement avec le Kymriah est de 475.000 dollars, a indiqué Bruno Strigini, le responsable du département de cancérologie à Novartis, lors de la conférence de presse.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect