Publicité

Onward Medical va rejoindre la Bourse de Bruxelles

On estime à environ 650.000 le nombre de patients paraplégiques aux États-Unis et en Europe. ©ONWARD

Onward Medical annonce son intention de se faire coter à Bruxelles et à Amsterdam. La société développe un dispositif stimulant la moelle épinière après des lésions.

Les arrivées sur Euronext Bruxelles se suivent mais ne ressemblent pas. Après le poids lourd de la distribution chimique Azelis, dont la procédure d'IPO a été lancée à la mi-septembre, c'est une société helvético-néerlandaise de technologie médicale de taille plus modeste, Onward, qui annonce son intention de faire son entrée prochainement sur la Bourse de Bruxelles, ainsi qu'à Amsterdam.

"Nous prévoyons de commercialiser la plateforme ARC-EX aux États-Unis et en Europe en 2023."
Dave Marver
CEO d'Onward

Fondée en 2014, Onward Medical est une spin-off du Centre de neuroprothèses de la très réputée École polytechnique de Lausanne. Elle possède un site dans la ville suisse et a son siège social aux Pays-Bas, à Eindhoven. Elle commence également à se développer aux États-Unis, dans le Massachusetts. 

Chutes accidentelles

La start-up, qui compte déjà près de 75 employés, s'est attaquée aux paralysies entraînées par des traumatismes à la moelle épinière, qui sont souvent le fait de chutes accidentelles et d'accidents de la route. Elle a développé à cet effet une thérapie stimulant la moelle épinière, afin de favoriser le rétablissement de la fonction motrice de patients souffrant de ces lésions – dites médullaires – incomplètes.

L'entreprise, qui s'est appelée initialement  G-Therapeutics puis GTX Medical, est le fruit des travaux du chercheur Grégoire Courtine. Ce neuroscientifique français installé en Suisse, qui est le directeur scientifique de la société, a mis au point une sorte de pont digital qui permet de reconnecter le cerveau des patients à la moelle épinière lombaire après une lésion.

Deux dispositifs à l'essai

La thérapie d'Onward repose sur deux dispositifs, l'un implantable (ARC-IM) et l'autre externe (ARC-EX), qui ciblent chacun différents niveaux de lésions de la moelle épinière et potentiellement d'autres troubles, tels que la maladie de Parkinson et les accidents vasculaires cérébraux. Les deux plateformes n'ont pas encore obtenu le feu vert des autorités réglementaires pour la commercialisation, mais ont chacune obtenu la désignation de "dispositif révolutionnaire" par la FDA, l'agence de santé américaine.

26
millions
En avril dernier, la medtech a levé 26 millions d'euros.

Le dispositif externe fait actuellement l'objet d'essais dans le cadre d'une étude clinique qui a débuté en janvier 2021. "Quand l'étude sera terminée avec succès et si la société obtient les approbations, nous prévoyons de commercialiser la plateforme ARC-EX aux États-Unis et en Europe en 2023", nous a expliqué le CEO de l'entreprise, l'Américain Dave Marver. "La plateforme ARC-IM pourrait être lancée aux États-Unis et en Europe en 2024 pour rétablir la tension artérielle et le contrôle du tronc."

À ce stade, le CEO reste avare en détails sur l'IPO, le prospectus n'ayant pas encore été approuvé par la FSMA, le gendarme belge des marchés financiers. La date exacte de l'opération, la fourchette de prix et les montants visés ne sont pas encore connus.

Parmi ses actionnaires, on retrouve également la Fondation Christopher et Dana Reeve.

En avril dernier, la medtech a levé 26 millions d'euros. Ce nouveau tour de financement a été mené par Invest-NL, le fonds d'investissement à impact des Pays-Bas, et Olympic Investments, la branche d'investissement privé de la Fondation Onassis.

Des investisseurs nouveaux et existants ont également participé, notamment la société d'investissement belge Gimv, le fonds spécialisé en technologie médicale Life Sciences Partners, Inkef Capital et Wellington Partners.

Depuis sa création, la société a levé environ 70 millions. Parmi ses actionnaires, on retrouve également la Fondation Christopher et Dana Reeve. L'acteur américain, qui avait interprété Superman au cinéma, est décédé en 2004, après être resté tétraplégique une dizaine d'années suite à une chute de cheval.

Le résumé

  • La société de technologie médicale Onward annonce son intention de se faire coter à Bruxelles et à Amsterdam.
  • Fondée en 2014, cette entreprise helvético-néerlandaise développe un dispositif stimulant la moelle épinière après des lésions.
  • En avril dernier, la medtech a levé 26 millions d'euros lors d'un nouveau tour de financement.
  • Le round avait été mené par Invest-NL et Olympic Investments. La Gimv, Life Sciences Partners, Inkef Capital et Wellington Partners ont également participé.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés