PDC*line Pharma a trouvé de nouveaux investisseurs en Asie

©Tim Dirven

La société liégeoise spécialisée dans l’immuno-oncologie vient d’achever un tour de financement de série B pour un montant total de 20 millions d’euros. La nouvelle levée de fonds confirme l’intérêt des investisseurs d’Extrême-Orient pour la biotech wallonne.

Le compteur des levées de fonds dans le secteur des biotechnologies s’est remis à tourner en Wallonie: la société liégeoise PDC*line Pharma, une entreprise d’origine française spécialisée dans l’immuno-oncologie, vient d’achever un tour de financement de série B pour un montant total de 20 millions d’euros.

Un apport d’argent frais qui va permettre de financer l’étude de phase I/II qui vient d’être lancée par la biotech afin d’évaluer son produit le plus avancé. Appelé à ce stade PDC*lung 01, celui-ci est un candidat vaccin thérapeutique contre le cancer du poumon dit "non à petites cellules" (CPNPC), le cancer du poumon le plus courant dans le monde (80% des cas). Contrairement aux vaccins traditionnels, qui préviennent les maladies, les vaccins thérapeutiques sont conçus pour traiter un cancer déjà présent et en réduire la croissance potentielle.

Dans le cadre de cette série B, l’entreprise dirigée par Eric Halioua a obtenu une nouvelle augmentation de capital de 13,9 millions. Elle recevra également 6,1 millions de prêts et subventions de la Région wallonne. La dernière levée de fonds de la biotech datait de la mi-2017.

Une licence exclusive

PDC*line avait accordé il y a un an au coréen LG Chem Life Sciences Company une licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son vaccin thérapeutique en Corée du Sud, ainsi qu’une option pour les autres pays d’Asie. Un contrat à 108 millions d’euros, plus des redevances. Le nouveau tour de financement confirme l’intérêt des investisseurs d’Extrême-Orient pour la société wallonne. Sur les cinq nouveaux investisseurs, trois sont en effets coréens: il s’agit de Korean Investment Partners (KIP), le premier fonds sud-coréen, doté de plusieurs milliards de dollars, et de deux autres fonds sud-coréens plus modestes, Shinhan-Cognitive Start-up Fund et UTC 2019 Bioventurefund. KIP a déjà des participations dans deux autres biotechs wallonnes, Univercells et Promethera.

13,9 millions €
L’entreprise a obtenu une nouvelle augmentation de capital de 13,9 millions d’euros.

"Il s’agit de partenaires qui sont là pour le long terme. Cela ne fait que renforcer notre stratégie sur l’Asie. La Corée devient un pays très important pour nous, en termes d’investissement et de partenariat, a commenté Eric Halioua. Est-ce que maintenant, cela signifie que nous allons développer de l’activité en Asie? Cela n’a pas été demandé. Mais si cela a du sens à un moment, pourquoi pas? Mais nous avons déjà deux sites, un à Liège et un plus petit en France. Avec notre taille, je ne vais pas multiplier les sites."

Les deux autres nouveaux venus sont des fonds publics belges, à savoir la SRIW et Sambrinvest. Ils rejoignent les investisseurs historiques de la société: la holding fédérale belge SFPI (qui reste l’investisseur principal), Noshaq (ex-Meusinvest), le groupe Financière Spin-off Luxembourgeoise/InvestSud et un groupe de business angels internationaux et d’entrepreneurs de renom. Les fondateurs gardent un quart du capital. "On laisse la possibilité à d’autres investisseurs de rentrer, comme c’est de plus en plus le cas, mais uniquement pour un petit nombre de mois", précise le CEO de l’entreprise.

Une partie des fonds levés serviront également à financer les recherches pré-cliniques d’autres technologies, notamment celles liées aux néoantigènes, des antigènes spécifiques liés aux mutations d’une tumeur. "Nous sommes en train d’étudier toute une stratégie pour développer cette activité, qui peut avoir du potentiel, conclut Eric Halioua. D’autres opportunités vont suivre, mais il faut dire que la société a déjà complètement changé de stature en un an, avec l’accord avec la Corée, le lancement de l’étude clinique et cette nouvelle levée de fonds."

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect