Publicité
Publicité

Perrigo rejette la troisième offre de Mylan

©RV

La société pharmaceutique américano-irlandaire a rejeté la nouvelle offre du spécialiste américain des médicaments générique. Mylan avait pourtant rehaussé son offre de trois milliards.

Le groupe pharmaceutique américain Mylan , convoité par le grand rival israélien Teva, a encore relevé mercredi son offre d'achat de Perrigo , désormais valorisé à 35,6 milliards de dollars. C'est la troisième proposition faite au groupe qui a racheté le Belge Omega Pharma. Perrigo a fait savoir dans l'après-midi qu'il rejetait à nouveau cette nouvelle offre, poussant Mylan à gonfler encore un peu son offre.

242,2 dollars
C'est le montant par action que propose Mylan aux actionnaires de Perrigo.

Cette nouvelle offre, toujours non-sollicitée, était constituée de 75 dollars en cash et 2,3 actions Mylan, soit 242,2 dollars par action au cours de clôture de l'action Mylan à Wall Street mardi soir. Si la transaction avait été finalisée, les actionnaires de Mylan auraient détenu 60,7% de la nouvelle entité, tandis que ceux de Perrigo en aurait possédé 39,3%.

La somme proposée était pourtant supérieure de trois milliards de dollars à la précédente proposition, qui remonte seulement à vendredi dernier. Mylan avait alors déjà relevé son offre globale de 28,9 à 31,2 milliards de dollars. Jusqu'ici, Perrigo a décliné toutes les propositions de son courtisan jugeant qu'elles le sous-évaluaient "nettement".

Quel impact pour Marc Coucke? L'homme d'affaires belge figure parmi les actionnaires de Perrigo depuis le rachat par cette dernière de Omega Pharma, dont il était le cofondateur. Marc Coucke possède 5,4 millions d'actions Perrigo. La nouvelle offre de Mylan valoriserait ces actions à 1,3 milliard de dollars.

A Wall Street, les investisseurs semblaient parier sur une montée des enchères entre Mylan (+1,22% à 73,57 dollars) et Teva (+1,06% à 61,95 dollars), les deux actions évoluant nettement dans le vert vers 15h. Le titre Perrigo prenait, lui, 0,57% à 187,46 dollars loin des 242,23 dollars offerts par Mylan.

En poursuivant la conquête de Perrigo entamée le 8 avril, le groupe Mylan, qui a son siège aux Pays-Bas, sa direction au Royaume-Uni et une cotation à New-York, continue d'ignorer les avances de Teva.

Le groupe israélien a mis 40,1 milliards de dollars sur la table pour l'acquérir.

Un rapprochement Teva-Mylan est conditionné à un renoncement du groupe américain à Perrigo.

 

©Mediafin

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés