Pourquoi ce broker est le super fan de Galapagos

Depuis le début de l'année, l'action Galapagos a perdu plus de 15% alors que, dans le même temps, le Bel 20 grimpait de 10%. ©Bloomberg

Avec un conseil d'achat et un objectif de cours de 110 euros, loin au-dessus des autres brokers, Deutsche Bank valorise la plateforme de recherche et développement de Galapagos à deux milliards d'euros.

Après Barclays qui est passée à l'achat la semaine dernière sur Galapagos avec un objectif de cours de 80 euros, c'est au tour de la Deutsche Bank d'adopter, aujourd'hui, une position similaire dans une note où elle entame le suivi de la biotech.

Ce qui est marquant, cette fois, c'est l'optimisme affiché par le nouveau venu qui n'hésite pas à viser un target de 110 euros, le plus élevé parmi les 15 analystes qui suivent l'action, avec un potentiel de hausse de plus de 60%. Le plus circonspect d'entre eux n'est autre que Goldman Sachs qui suggère de s'en tenir éloigné. Son target est de 62 euros pour un cours actuel de 67,7 euros. L'objectif de cours moyen, quant à lui, s'élève à 77,5 euros. La majorité des brokers conseillent de conserver le titre.

5 milliards de cash

"Après les revers encaissés en 2020 au niveau du pipeline de candidats-médicaments, Galapagos semble solidement tombée en disgrâce", explique Emmanuel Papadakis de Deutsche Bank. "L'action se traite en dessous de son niveau de trésorerie en se basant sur le principe que la biotech va brûler sa montagne de cash en vain, ce que nous considérons comme extrêmement improbable."

"L'action se traite en dessous de son niveau de trésorerie en se basant sur le principe que la biotech va brûler sa montagne de cash en vain."
Emmanuel Papadakis
Analyse financier à la Deutsche Bank

D'après ses estimations, quelques centaines de millions d'euros de la réserve de 5 milliards d'euros de Galapagos seront dépensées pour les efforts de commercialisation du Jyseleca (nom commercial du filgotinib) en dehors des États-Unis entre 2022 et 2024. La prévision d'un pic des ventes de 500 millions d'euros avec une marge de 50% après une inflexion de la rentabilité en 2024 lui semble raisonnable.

Il ne s'attend toutefois pas à une quelconque diminution dans les dépenses de cash annuelles évaluées à 600 millions d'euros, ce qui implique que la moitié des liquidités seront épuisées avant que le Jyseleca ne devienne (potentiellement) rentable en 2024. Pour cette année-là, l'analyste table sur des ventes totales de 793 millions d'euros, le consensus se limitant à 700 millions.

"Opportunité évidente"

2 milliards
euros
Deutsche Bank valorise la plateforme de R&D de Galapagos à deux milliards d'euros.

Cela dit, Emmanuel Papadakis affirme s'attendre à un accroissement de la valeur grâce à une plateforme de recherche et développement élargie. "Les programmes SIK et TYK2 semblent potentiellement des générateurs de valeur majeurs avec, comme catalyseurs, des données preuves du concept attendues en 2021. "L'objectif de cours de 110 euros implique une valorisation de 2 milliards d'euros pour la plateforme de R&D de Galapagos.

Il voit, enfin, une "opportunité évidente" dans l'extension de la période de lock-up jusqu'en août 2024 conclue avec son partenaire Gilead pour sa participation de 26%.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés