Quatre raisons pour investir dans Mithra, selon Berenberg

©Debby Termonia

La banque allemande Berenberg a entamé la couverture de la biopharma liégeoise Mithra avec une recommandation à l'achat et un objectif de cours de 40 euros.

Alors que l’action Mithra avait plutôt mal débuté l’année, elle a bondi de plus de 13% à 26,8 euros ce jeudi matin, un niveau toutefois encore bien éloigné de son plus haut historique de 37,5 euros.

Ce rebond, elle le doit à Berenberg qui a entamé la couverture de la valeur avec une recommandation à l’achat et un objectif de cours de 40 euros. Ce dernier, qui est le plus élevé parmi ceux estimés par les analystes, représentait un potentiel de hausse de 64% par rapport au cours de clôture de mercredi. On compte désormais cinq conseils d’achat sur la biopharma, contre un à "conserver" (Kempen).

"Game-changer"

L’argumentation des deux analystes de Berenbergh, en faveur de ce spécialiste de la santé féminine focalisé sur la contraception et la ménopause, peut se résumer en quatre points.

Les analystes de Berenberg s'attendent à ce que Mithra devienne un groupe "très rentable".

Beatrice Allen et Anna Patrice estiment, tout d’abord, que les œstrogènes utilisés actuellement présentent des risques élevés pour la santé avec la formation de caillots sanguins et l’apparition du cancer du sein. L’Estetrol (E4), l’oestrogène développé par Mithra, constitue "une avancée majeure" dans la mesure où il produit les mêmes effets mais avec un profil de sécurité plus élevé.

Ensuite, l’Estelle, la pilule contraceptive qui doit être mise sur le marché l’an prochain, est un "game-changer". Elle combine l’Estetrol avec un progestérone pour offrir un profil supérieur en termes de bénéfice/risque par rapport aux autres générations. Rappelons que des accords de commercialisation ont déjà été signés pour les États-Unis et l’Europe. Les deux analystes évaluent les ventes cumulées de l’Estelle à 1,9 milliard d’euros d’ici à 2026.

Acquisition

Troisièmement, Mithra teste actuellement deux traitements visant la ménopause, le Donesta et le PeriNesta. Pour le premier, les ventes estimées sont évaluées à 2,6 milliards d’euros d’ici 2027 et à 1,1 milliard d’ici 2028 pour le second.

40
euros
Berenberg a fixé un objectif de cours de 40 euros pour Mithra, soit un potentiel de hausse de 64% par rapport à la clôture de mercredi.

Enfin, les analystes s’attendent à ce que Mithra devienne un groupe "très rentable". Il pourrait aussi, par la suite, viser d’autres indications médicales et même acquérir, dans les deux prochaines années, une nouvelle plateforme qui pourrait être complémentaire aux produits E4.

Les deux spécialistes de Berenberg ont, par ailleurs, identifié plusieurs risques qui pourraient gripper leur scénario: le Donesta et le PeriNesta sont encore en phase d’essai clinique, les produits de Mithra vont faire face à des concurrents bien établis et la biopharma se repose complètement sur des partenariats dans chacun de ses marchés pour la commercialisation.  

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés