Publicité

Repartie sur des bases saines, Promethera lève 20 millions d'euros

Cette levée de fonds permettra de soutenir le développement clinique (phase IIB) d'HepaStem, le produit phare de la société. ©Promethera

Cette arrivée d'argent frais illustre la confiance retrouvée des investisseurs dans la société de Mont-Saint-Guibert, qui a frôlé le pire en 2020.

Promethera repart de l'avant: la biotech wallonne spécialisée dans la thérapie cellulaire pour les maladies du foie a annoncé mercredi avoir bouclé une levée de fonds de 20 millions d'euros. Une arrivée d'argent frais qui illustre la confiance retrouvée du monde financier dans la société de Mont-Saint-Guibert, qui a frôlé le pire en 2020.

Des investisseurs belges, allemands et chinois participent à ce nouveau financement. Un nouveau-venu chinois, Tata Health International Holding, coté à la bourse de Hong Kong, investira dans la société wallonne à hauteur de 10 millions d'euros via sa filiale Shang Ying International Holdings, dédiée au secteur de la santé. Parallèlement, un nouvel accord de licence permettra le développement clinique en Chine d'HepaStem, le produit phare de Promethera.

Un consortium

Fund Plus, SMS Investments (Luxembourg), Sopartec, divers investisseurs privés ainsi que Sofipôle, Invest.BW et Sambrinvest font partie du consortium. Le gouvernement wallon a apporté son soutien à la transaction. Le closing final interviendra dans le courant de cet été, après l'approbation de la transaction par la Bourse de Hong Kong.

Une alternative à la transplantation

Cette levée de fonds permettra de soutenir le développement clinique (phase IIB) d'HepaStem, un traitement visant à servir d'alternative à la transplantation hépatique grâce à une thérapie par cellules souches rétablissant la santé du foie. L'indication visée est l'insuffisance hépatique aiguë compliquant une maladie chronique du foie (ACLF), pour laquelle HepaStem a déjà enregistré des résultats encourageants lors d'essais cliniques précédents.

50.000
patients
L'ACLF touche plus de 50.000 patients annuellement en Europe et aux États-Unis.

La défaillance hépatique aiguë, couplée à la défaillance d’autres organes, est une sévère complication des maladies hépatiques chroniques, causées par des agressions toxiques, virales ou immunitaires du foie.

L'ACLF touche plus de 50.000 patients annuellement en Europe et aux USA. Elle est associée à une mortalité à court terme très élevée, qui se situe entre 40 et 70 %.

L'ACLF est l'indication pour laquelle Promethera a le plus de chance d'aboutir à une mise sur le marché du médicament. Les autres projets, comme la stéatohépatite non-alcoolique (NASH) en stade avancé, ont été mis en veilleuse.

Une nouvelle société, Promethera Therapeutics, a été mise sur pied pour faciliter la relance.

Après avoir frôlé la catastrophe suite à l'annulation d'une entrée en Bourse au Japon, la société de Mont-Saint-Guibert s'était tournée, fin 2020, vers le tribunal de l'entreprise du Brabant wallon afin de demander la mise à l'abri de ses créanciers, par le biais de la procédure de réorganisation judiciaire (PRJ). Elle en est sortie en mars 2021. Une nouvelle société, Promethera Therapeutics, a été mise sur pied pour faciliter la relance. Elle a récupéré tous les actifs de l'ancienne entreprise, qui s'appelait Promethera Biosciences. Suite à la dernière levée de fonds, les nouveaux investisseurs détiennent 75% de la nouvelle entité, le dernier quart restant aux mains de la société précédente. "Cette levée est conforme au plan de relance. Elle assurera le remboursement des créanciers de Promethera Biosciences. Nous sommes à nouveau une société financée pour une phase IIB. Notre valeur a fait un bon significatif" a expliqué Etienne Sokal, qui cumule aujourd'hui les rôles de CEO, président et directeur scientifique de Promethera Therapeutics.

Pour assurer son avenir, la biotech s'est également allégée de ses filiales à l'étranger et défait d'un site de production à Gosselies, revendu à l'américain Catalent. Selon Etienne Sokal, l'entrée en bourse à Hong Kong, évoquée il y a un an, reste un des scénarios possibles.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés