Sanofi et Alphabet lancent une coentreprise dans le diabète

©REUTERS

Onduo, fruit de cette collaboration financé, va développer de nouveaux objets connectés censés accompagner les patients dans leur traitement.

Quand un géant pharmaceutique et un mastodon des nouvelles technologies travaillent ensemble, ça donne Onduo.

Fruit d'une collaboration entre Sanofi  et Verily, la filiale santé d'Alphabet  (Google), cette nouvelle coentreprise financée à près de 500 millions de dollars aura pour mission de concevoir et développer de nouveaux objets connectés dans le domaine du diabète, une des spécialités du groupe pharmaceutique français. 

Onduo, détenue à 50-50 entre les deux partenaires, se concentrera dans un premier temps sur les patients atteints de diabète de type 2, trouble métabolique caractérisé par un défaut de régulation de l'insuline produite par l'organisme et qui représente 90% des cas de cette maladie chronique, en forte augmentation dans le monde.

Il s'agira ici de proposer des solutions permettant aux patients "de prendre de meilleures décisions sur leur santé au quotidien, qu'il s'agisse d'une meilleure gestion de leurs médicaments, ou de l'amélioration de leurs habitudes de vie et de la définition de leurs objectifs thérapeutiques", a expliqué la nouvelle entreprise dans un communiqué. 

A terme, Onduo prévoit d'élargir son champ d'activité au diabète de type 1, maladie auto-immune nécessitant une administration quotidienne d'insuline, et éventuellement aux personnes à risque de développer un diabète.

Sanofi et Verily n'ont toutefois pas précisé à quelle échéance de premiers produits d'Onduo pourraient arriver sur le marché. "Comme il s'agira dans un premier temps de connecter des produits déjà existants, nous pouvons nous attendre à ce que les premières innovations arriveront bien plus rapidement que dans le cas d'un programme de recherche pharmaceutique partant de zéro", a estimé Stefan Oelrich, responsable de l'activité diabète chez Sanofi.

"Nous respecterons toutes les réglementations en termes de confidentialité des données de santé", a-t-il ajouté, pour répondre d'emblée à une question devenue sensible lorsque l'on parle d'objets connectés, d'autant plus quand ils sont liés à la santé.

La nouvelle société, qui sera basée à Cambrige dans le Massachusetts, sera dirigée par Joshua Riff, qui était jusqu'à présent le vice-président directeur d'Optum, filiale de services de santé du groupe américain UnitedHealth.

Quand Alphabet s'engouffre dans brèche de la santé

Implantée comme sa maison mère au coeur de la Silicon Valley, la filiale santé de Google multiplie les partenariats avec de grands laboratoires pharmaceutiques sur des thématiques très variées. Verily (anciennement Google Life Sciences) s'est ainsi associé début août avec le britannique GSK dans la bioélectronique, en 2015 avec l'américain Johnson and Johnson dans les robots chirurgicaux, et en 2014 avec le suisse Novartis, pour mettre au point des lentilles connectées à des fins médicales.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect