Sanofi va aider Pfizer et BioNTech à conditionner leur vaccin

Les laboratoires pharmaceutiques doivent affronter des cadences élevées pour satisfaire la demande. ©AFP

Sanofi va aider Pfizer et BioNTech à produire leur vaccin contre le Covid-19. Le groupe français, dont le projet de vaccin a pris du retard, devrait conditionner plus de 100 millions de doses destinées à l'Union européenne d'ici fin 2021.

Sanofi va aider Pfizer et BioNTech à produire leur vaccin contre le Covid-19 et devrait conditionner plus de 100 millions de doses destinées à l'Union européenne d'ici fin 2021, a annoncé mardi Paul Hudson, le directeur général du laboratoire français dans une interview accordée au Figaro.

Augmenter la production

Sanofi travaille lui-même sur deux vaccins pour lutter contre cette pandémie, mais son principal projet, mené en collaboration avec le groupe britannique GSK, a pris du retard et ne devrait pas arriver sur le marché avant la fin de l'année. En attendant, le gouvernement français lui avait enjoint à plusieurs reprises ces dernières semaines d'étudier la possibilité de mettre à disposition ses chaînes de fabrication pour augmenter la production de vaccins déjà existants.

Sanofi va utiliser son usine allemande de Francfort pour mettre en flacon le vaccin qui lui sera fourni par ses concurrents à partir de juillet.

Annonçant avoir signé un accord mardi, Hudson a expliqué dans l'entretien publié sur le site internet du Figaro que Sanofi va utiliser son usine allemande de Francfort pour mettre en flacon le vaccin qui lui sera fourni par ses concurrents à partir de juillet. "Ce site de production étant situé à proximité du siège de BioNTech (à Mayence, NDLR), cela permettra de faciliter les choses", fait valoir le patron du groupe français. "Nos équipes travaillent ensemble pour s'assurer que tout est fait dans de bonnes conditions, car c'est une situation beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît", a expliqué M. Hudson. "Les flacons doivent être remplis dans un environnement stérile et à très basse température. Nous allons le faire à très grande échelle, ce qui accélérera les livraisons." La production sera destinée à l'Union européenne et donc en partie à la France, a-t-il ajouté.

Des cadences élevées

Les laboratoires doivent affronter des cadences élevées pour satisfaire la demande et ont pour certains, dont Pfizer et BioNTech, dû faire face à des retards. Concernant ses propres projets, Paul Hudson assure que celui à protéines recombinantes, une technologie que Sanofi utilise pour son vaccin contre la grippe, "avance bien", malgré quelques mois de retard, et devrait arriver sur le marché au dernier trimestre de 2021.

Un projet ARNmessager

La laboratoire développe également un vaccin fondé sur la technologie de l'ARN messager, utilisée notamment par Pfizer et BioNTech, en partenariat avec une biotech américaine. "Nous pensons pouvoir entrer en phase clinique avec un vaccin ARN contre le Covid dès le premier trimestre de cette année", a espéré Paul Hudson.

Outre sa collaboration avec Sanofi, le groupe britannique GSK, très présent en Belgique, est pour sa part engagé dans deux autres coopérations, avec le canadien Medicago et le chinois Clover Son apport consiste à fournir un adjuvant qui permet de renforcer et de prolonger la réponse immunitaire des vaccins.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés