Publicité
Publicité

Syndesi lance un étude de phase 1 dans les troubles cognitifs

©Phanie

Syndesi Therapeutics, une spin-out d’UCB créée début 2018, a annoncé le lancement d’une étude clinique de phase 1 pour une première molécule destinée à soigner les troubles neurologiques, dont l’Alzheimer.

Syndesi Therapeutics, une spin-out d’UCB créée début 2018, a annoncé le lancement d’une étude clinique de phase 1 pour une première molécule destinée à soigner les troubles neurologiques, dont l’Alzheimer.

La molécule en question appelée SDI-118, est issue des travaux des chercheurs en neurosciences d’UCB, qui avaient décelé des propriétés procognitives importantes dans les modèles précliniques. L’entreprise pharmaceutique  belge a préféré en externaliser le développement, les désordres cognitifs ne faisant pas partie à ce jour de la stratégie directe d’UCB. Syndesi s’est vu concéder une licence mondiale exclusive par son parrain UCB pour la molécule.

Un support wallon

Située à Louvain-La-Neuve, la nouvelle société a bénéficié d’un investissement initial de 17 millions d’euros. Outre UCB, un panel d’investisseurs belges et internationaux se sont également lancés dans l’aventure. La spin-out a reçu en mars dernier de la Région wallonne un financement non dilutif de 3,2 millions d’euros. Elle est dirigée par le Britannique Jonathan Savidge, un neuroscientifique habitué au monde de l’entreprise. 

Maladie incurable du cerveau, l’Alzheimer touche plus de 47 millions de personnes à travers le monde, dont environ 165.000 en Belgique. Le vieillissement de la population est en train de donner un côté épidémique à l’évolution de cette pathologie

En dépit d'importants moyens financiers, plusieurs sociétés pharmaceutiques ont échoué à développer des traitements contre l’Alzheimer. Roche a encore annoncé début 2019 la fin d’une phase 3 dans cette indication. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés