UCB a finalisé la reprise de l'américain Ra Pharmaceuticals

UCB avait annoncé l’acquisition à 100% de la biotech américaine en octobre 2019. ©Frank De Mol

La transaction s’élève à 2,1 milliards d'euros. UCB en profite pour faire une mise à jour de sa guidance.

UCB a annoncé jeudi la finalisation de la reprise de la firme biopharmaceutique américaine Ra Pharmaceuticals, située à Cambridge, près de Boston. La transaction s’élève finalement à 2,1 milliards d'euros (2,3 milliards de dollars US), sur la base de 48 USD par action et en tenant compte de la trésorerie de Ra Pharma et du règlement des frais liés à l'acquisition, indique le groupe belge dans un communiqué. 

UCB avait annoncé l’acquisition à 100% de la biotech américaine en octobre 2019. Fondée en 2008, Ra Pharmaceuticals développe des traitements contre des maladies qui menacent le système immunitaire. Son candidat médicament le plus avancé est le zilucoplan, un traitement contre la myasthénie grave, une maladie musculaire qui affecte 200.000 personnes dans le monde. La molécule est en phase III de développement, soit la dernière phase d'un candidat médicament avant son approbation par les autorités réglementaires et sa mise sur le marché. D'autres indications sont envisagées, comme la sclérose latérale amyotrophique (SLA) ou la myopathie nécrosante à médiation auto-immune (IMNM).

Des mécanismes différents

UCB dispose déjà d'un médicament expérimental en phase III contre la myasthénie grave avec le rozanolixizumab. Mais les mécanismes d'action des deux traitements sont très différents, selon des spécialistes qui estiment que les deux molécules pourraient être complémentaires. Par ailleurs, Ra Pharmaceuticals représente également de belles promesses en matière de développements futurs, avec une plateforme de recherche qui viendra s'ajouter à celles d'UCB. Cette acquisition "renforce nos franchises de neurologie et d'immunologie avec des projets de pipeline à un stade avancé et tardif et ajoute une plate-forme technologique hautement productive à notre moteur d'innovation" a fait valoir le CEO d’UCB, Jean-Christophe Tellier.

"Cette acquisition renforce nos franchises de neurologie et d'immunologie".
Jean-Christophe Tellier
CEO d'UCB

Cette reprise constitue la plus grosse opération du groupe pharmaceutique belge depuis des années.

La clôture de cette acquisition a poussé UCB à mettre à jour sa guidance financière. Pour 2020, la société vise un chiffre d'affaires compris entre 5,05 et 5,15 milliards d'euros, grâce à la croissance actuelle des produits de base et aux nouvelles populations de patients desservies. L’EBITDA sera de l’ordre de 26 à 27% du chiffre d'affaires et reflétera le niveau élevé d'investissement en R&D. Le résultat de base par action est donc désormais attendu entre 4,40 et 4,80 euros sur la base de 187 millions d'actions en circulation.

Quel impact du coronavirus?

L’inclusion de Ra Pharma aura un effet dilutif sur le niveau de bénéfice à moyen terme d’UCB en raison des investissements en R&D, ajoute encore le groupe belge. En conséquence, l'objectif à moyen terme d'UCB d’atteindre un EBITDA de 31% est prévu pour 2022, plutôt que 2021 comme indiqué précédemment.

UCB termine en signalant que cette mise à jour des orientations financières ne comprend pas l’impact potentiel de l'évolution de la pandémie de Covid-19. La société suit ces développements avec diligence pour évaluer l'importance financière de cette pandémie pour UCB.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés