UCB dépasse les 5 milliards d'euros de chiffre d’affaires

Le dividende brut proposé par UCB est de 1,27 euro par action, en hausse de 2%. ©UCB

Le groupe pharmaceutique UCB a enregistré en 2020 une croissance supérieure à ses prévisions initiales en signant un chiffre d’affaires de 5,3 milliards d’euros.

UCB a enregistré en 2020 une croissance supérieure à ses prévisions initiales en signant un chiffre d’affaires de 5,3 milliards d’euros, en progression de 9% par rapport à 2019. Le groupe pharmaceutique belge avait fait état, dans ses dernières prévisions, de revenus compris entre 5,05 et 5,15 milliards d’euros.

1,27
euro/action
Le dividende brut proposé est de 1,27 euro par action, en hausse de 2%.

La rentabilité sous-jacente (ebitda ajusté) a atteint 1,4 milliard d'euros (+1 %, -4 % à taux de change constants) du fait d’investissements en hausse en vue du lancement et du développement de produits. En raison d’autres dépenses, le bénéfice est passé à 761 millions d'euros (-7 %), dont 732 millions d'euros  (-7 %) sont attribuables aux actionnaires d’UCB.

Le bénéfice de base par action s’est élevé à 5,36 euros (contre 5,20 euros en 2019). Le dividende brut proposé est de 1,27 euro par action, en hausse de 2%.

Cimzi et Vimpat en tête

Les deux produits phares du groupe coté à Bruxelles, à savoir le Cimzia, un traitement destiné aux personnes atteintes de maladies auto-immunes et inflammatoires (comme la polyarthrite rhumatoïde), et l'antiépileptique Vimpat, ont une nouvelle fois soutenu sa croissance.

1,8 milliard
d'euros
Le Cimzia a enregistré une nouvelle augmentation des ventes nettes, à près de 1,8 milliard d'euros.

Le Cimzia a enregistré une augmentation des ventes nettes, à près de 1,8 milliard d'euros. Les principaux facteurs de croissance de ce blockbuster ont été représentés par les nouvelles populations de patients atteints de psoriasis et d’arthrite psoriasique.

Le Vimpat (1,4 milliard d'euros de ventes) continue de devenir accessible à de plus en plus de personnes souffrant d’épilepsie, avec une forte croissance enregistrée dans toutes les zones géographiques. Le Keppra (épilepsie également), dont UCB a perdu l’exclusivité en 2009, se maintient à 788 millions d'euros. 

Evenity impacté par la pandémie

Evenity, le traitement de l’ostéoporose sévère chez les femmes ménopausées à haut risque de fracture, connaît un démarrage laborieux: ce traitement, qui a connu son premier lancement européen en mars 2020, a enregistré un chiffre d’affaires net de 2 millions d'euros, "impacté par la pandémie qui entrave considérablement l’accès à de nouvelles populations de patients", déplore UCB.

Evenity est lancé à l’échelle mondiale par Amgen, Astellas et UCB depuis 2019. Les ventes nettes hors Europe ont été déclarées par Amgen et Astellas.

Grâce à son vaste portefeuille et à son pipeline de produits, le groupe belge s'attend à un chiffre d’affaires d'au moins 6 milliards d'euros en 2025.

Premières prévisions pour 2025

Pour 2021, UCB s’attend à un chiffre d’affaires de 5,45 à 5,65 milliards d’euros et à un ebitda de 27-28% du chiffre d’affaires, avec un bénéfice de base par action attendu de 5,60 à 6,10  euros.

Pour la première fois, UCB donne une guidance pour 2025, malgré l’expiration prochaine de certains brevets. Grâce à son vaste portefeuille et à son pipeline de produits, le groupe belge s'attend à un chiffre d’affaires d'au moins 6 milliards d'euros en 2025, et à une rentabilité sous-jacente (ebitda ajusté) qui serait comprise 30 et 35 % du chiffre d’affaires.

Préparation du lancement du bimékizumab

Dans ses dépenses d’exploitation, qui ont augmenté de 14%, UCB relève une augmentation de 10% des frais de marketing et de vente (1,2 milliard d'euros) pour le lancement de plusieurs produits ou les extensions d'indications, ainsi que les préparatifs de lancement du très attendu bimékizumab pour les personnes atteintes de psoriasis.

UCB fait aussi état d'une augmentation de 23% des dépenses de recherche et développement (1,5 milliard d'euros), qui incluent pour la première fois les dépenses de R&D pour les programmes de Ra Pharma, Engage Therapeutics et Handl Therapeutics, récemment rachetés.

Le groupe rappelle enfin qu'Evelyn du Monceau, qui a atteint l’âge limite statutaire, quittera la Présidence du Conseil d’Administration à l'issue de la prochaine assemblée, après quatre années comme présidente et plus de 35 ans comme membre du Conseil d’administration de la société. Trois autres mandats, ceux d'Albrecht De Graeve, de Viviane Monges et de Roch Doliveux, doivent être renouvelés, ce dernier ayant annoncé qu'il ne se représenterait pas.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés