Publicité
Publicité

UCB doit se passer de rempart anti-OPA

Face aux réticences de ses gros actionnaires, la société biopharmaceutique renonce à remplacer sa "pilule empoisonnée" par un dispositif permettant d’augmenter le capital de 500 millions d’euros en cas d’OPA.