analyse

UCB impressionne avec son traitement contre le psoriasis

UCB a fait état de bons résultats cliniques sur le bimekizumab, l'un de ses médicaments contre le psoriasis. Résultat: son titre grimpait de 13% en matinée.

Les deux essais cliniques testant le bimekizumab d’UCB dans le traitement du psoriasis ont livré des résultats d'efficacité salués par les analystes financiers. Le titre bondit en bourse.

"Le bimekizumab, le traitement le plus important du pipeline d’UCB a présenté des résultats d’efficacité sensationnels dans les deux premiers essais cliniques de phase III visant le psoriasis" a réagi, ce lundi, Kepler Chevreux ("acheter") à la lecture de ces résultats publiés vendredi soir par UCB. Le marché a également applaudi ce succès, le titre a clôturé sur un gain d'environ 15%.

Sans entrer dans les détails, retenons que les patients atteints du psoriasis et traités avec le bimekizumab ont présenté une disparition significative des lésions ("skin clearance") par rapport à ceux ayant reçu le placebo ou du Stelara. La réponse a été rapide après une dose et la durée de cette réaction a atteint jusqu'à un an. La majorité des patients ont vu une disparition totale des lésions à la 16e semaine. UCB compte soumettre un dossier de commercialisation de ce produit cette année encore.

"Le bimekizumab, le traitement le plus important du pipeline d’UCB, a présenté des résultats d’efficacité sensationnels."
Kepler Cheuvreux

Impressionné

Chez Jefferies ("acheter"; 107 euros), on se dit particulièrement impressionné par le nombre de patients ayant obtenu une réparation complète des lésions. "Nous pensons que cela augmente la probabilité que le bimekizumab soit potentiellement supérieur au Cosentyx (le médicament de Novartis). Si tel est le cas, nous augmenterons le pic des ventes estimé pour le bimekizumab de 1,5 milliard à plus de 2 milliards de dollars."

1,5 milliard
d'euros
KBC Securities évalue à 1,5 milliard d'euros, le pic des ventes potentiel du bimekizumab.

Même conclusion chez Kepler Cheuvreux: les craintes de ne pas voir le bimekizumab battre le Cosentyx dans l’étude en cours, Be Radiant, dont les résultats sont attendus pour la deuxième quinzaine de juillet, devraient être, à présent, considérablement atténuées. Le broker a relevé ses prévisions de ventes de l’anticorps, rien que dans l’application psoriasis, à un peu moins d’un milliard d’euros, contre 500 millions avant. Pour toutes les affections envisagées, le pic des ventes du "bime" est évalué à 2 milliards d’euros. Le target de Kepler a été majoré de 7 euros, à 103 euros.

Position solide

Les analystes de KBC Securities ("acheter"; 95 euros), pour leur part, voient une position solide pour le bimekizumab d’UCB dans le paysage des maladies inflammatoires. Ils rappellent qu’il sera bientôt évalué dans trois autres maladies. Le pic de ventes potentiel est estimé, ici, à 1,5 milliard d’euros.

Thomas Guillot, de Degroof Petercam ("acheter"; 100 euros), salue également l’efficacité "convaincante" du "bime". "Le marché du psoriasis est très concurrentiel, note l’analyste. Être le meilleur médicament de sa catégorie aiderait clairement à acquérir une position attrayante pour son remboursement aux USA."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés