UCB prépare son romosozumab pour les USA

Jean Christophe Tellier, CEO d'UCB. ©Dieter Telemans

UCB et Amgen ont déposé auprès des autorités sanitaires américaines une demande de commercialisation pour le romosozumab, un anticorps monoclonal qui vise à soigner l’ostéoporose.

UCB et Amgen viennent de franchir une première étape vers la commercialisation du romosozumab aux Etats-Unis. Cet anticorps monoclonal encore en phase 3 et qui vise à soigner l’ostéoporose vient en effet de faire l’objet de la part des deux partenaires du dépôt auprès des autorités sanitaires américaines d’une "biologial license application" (BLA). Ce document est une demande formelle de permission pour introduire un produit biologique dans le commerce aux Etats-Unis.

"Nous sommes contents d’avoir introduit cette première demande aux autorités de régulation pour le romosozumab", a expliqué le docteur Pascale Richetta, vice président exécutif chez UCB. "Nous sommes déterminés à obtenir toutes les autorisations nécessaires dans le but de rendre ce traitement disponible auprès des patients."

UCB a précisé que la BLA déposée pour le romosozumab repose sur les données d’une étude pivot de phase 3 placebo réalisée auprès de de femmes post-ménopausées souffrant d’ostéoporose. "Le romosozumab  c'est un nouveau mécanisme d'action qui construit de l'os. Jusqu'ici, les autres traitements se contentaient de réduire la destruction osseuse. Personne n'avait réussi à augmenter la formation osseuse" nous expliquait en février dernier Jean-Christophe Tellier, CEO d’UCB. Selon lui, il est envisageable que le médicament soit disponible sur le marché américain dès 2017.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés