UCB revoit ses prévisions à la hausse

Jean-Christophe Tellier, CEO d'UCB: "Nous maintenons notre dynamique positive avec un taux de croissance de 12 % de notre chiffre d'affaires de 2,2 milliards d’euros." ©Dieter Telemans

Tous les médicaments phares d'UCB affichent une croissance de vente. Le groupe pharmaceutique belge annonce une légère hausse de ses prévisions annuelles.

Fort de résultats semestriels en progression et bien meilleurs que prévu, UCB revoit à la hausse ses prévisions financières pour l'année. La société pharma mise désormais sur un chiffre d'affaires entre 4,35 et 4,45 milliards d'euros pour l'exercice à boucler fin décembre, alors que jusqu'ici, la fourchette était de 4,25-4,35 milliards. Pour son Ebitda récurrent, elle vise jusqu’à 1,15 - 1,25 milliard d’euros, contre 1,15-1,20 milliard comme annoncé lors des résultats annuels 2016. Le bénéfice de base par action serait alors de l’ordre de 3,70-4,15 euros (contre 3,70 et 4,00 euros espérés précédemment).

Qu'est-ce qui motive ce regain d'optimisme? Un chiffre d'affaires, un bénéfice net et une rentabilité sous-jacente en belle progression. Voici le détail:

  • Chiffre d'affaires: 2,2 milliards d'euros, en hausse de 12% (consensus: 2,155 milliards)
  • Bénéfice net: 431 millions d'euros, en hausse de 44% (consensus: 328 millions)
  • Rebitda: 742 millions d'euros, en hausse de 35% (consensus: 617 millions)

Qu'est-ce qui a poussé tous ces chiffres à la hausse?

Jean-Christophe Tellier, le CEO d'UCB, commente la hausse du chiffre d'affaires: "Cette croissance est portée par nos produits de base, représentant aujourd’hui 85 % de nos ventes nettes de 2 milliards d’euros, qui influe aussi fortement sur nos bénéfices nets."

→ Le Cimzia, le Vimpat, le Keppra, le Briviact et le Neupro affichent tous les cinq des chiffres de vente en hausse.

"UCB prévoit une croissance continue de l’entreprise portée par les médicaments de base accessibles à de plus en plus de patients", explique le groupe dans son communiqué.

A noter que le groupe belge affiche des frais d'exploitation en hausse de 6 %, une augmentation due aux frais commerciaux, aux coûts de recherche et développement ainsi qu'aux frais généraux et charges administratives.

Que faut-il attendre dans les prochains mois? "Nous nous réjouissons des résultats positifs du bimekizumab (NDLR: qui a obtenu des résultats positifs en phase 2b dans le cadre d'un traitement contre le psoriasis) et nous intensifions nos efforts pour rendre cette nouvelle opportunité accessible aux patients. Nous poursuivons, avec notre partenaire, les préparatifs afin de proposer le traitement EvenityTM aux personnes atteintes d'ostéoporose", explique le CEO.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés