Une spin-off de la VUB va s'installer sur le site Accessia Pharma à Liège

Le modèle économique d'Abscint prévoit la vente de kits lyophilisés aux départements de médecine nucléaire. ©IMAGEGLOBE

La petite société Abscint a opté pour Liège pour développer sa technologie d'imagerie moléculaire dans deux indications.

Accessia Pharma comptera bientôt une société de plus: Abscint, une jeune société spécialisée dans l'imagerie moléculaire pour lutter contre le cancer et les maladies cardiovasculaires et immunologiques, a choisi le site biopharmaceutique de Herstal pour assurer le développement de ses programmes cliniques.

Abscint est une spin-off de la VUB basée sur les travaux des équipes des professeurs Tony Lahoutte et Jo Van Ginderachter à la VUB et au VIB (Vlaams Instituut voor Biotechnologie) à Bruxelles. La technologie qu'elle a développée est basée sur des anticorps spécifiques aux antigènes des maladies visées. Ces anticorps à domaine unique peuvent être utilisés pour les applications d'imagerie moléculaire, une technologie d'imagerie novatrice utilisée pour le diagnostic des maladies, la sélection du traitement et le suivi. "Ces anticorps sont couplés en dernière étape à la substance radioactive et l’ensemble est ensuite lyophilisé avant la commercialisation. Ceci permet d’avoir un produit plus stable utilisable au niveau des services hospitaliers de médecine nucléaire, en scintigraphie", explique Eric Brandt, Investment Manager de l'invest régional Noshaq, qui a participé au tour de financement d'amorçage accompagnant ce déménagement en terre liégeoise.

1,7
million
En tout, cela permet à Abscint d’avoir accès à 1,7 million d'euros environ pour démarrer ses activités.

Cette première levée a été menée par le fonds interuniversitaire Qbic, dont les liens avec l'écosystème liégeois ont facilité l'entrée de Noshaq dans le groupe d'investisseurs. Ce soutien financier a permis à la spin-off de sécuriser un projet de R&D avec le support de la Région wallonne dans le cadre d’un programme initié par le pôle BioWin. En tout, cela permet à Abscint d’avoir accès à  1,7 million d'euros pour démarrer ses activités.

Deux programmes

La société veut mener deux produits en phase clinique. La première indication visée concerne le développement dans la sarcoïdose cardiaque, dans le but d'obtenir une autorisation de mise sur le marché en 2025. Les nouvelles méthodes de production et de formulation seront également applicables à d’autres indications, notamment le diagnostic des infarctus du myocarde, l’athérosclérose ou encore l’arthrose rhumatoïde. La seconde indication qui sera développée est celle des métastases du cerveau, pour laquelle la société dispose déjà de données cliniques collectées dans le cadre de la recherche menée à la VUB.

Abscint, qui est dirigée par Karine Clauwaert, vient rejoindre d'autres sociétés spécialisées dans l'imagerie médicale qui ont choisi Liège pour se développer, notamment Trasis, Elysia ou encore Nucleis, une spin-off issue du Centre de Recherches du Cyclotron (CRC).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés