Univercells lève 16 millions avec l'aide de la fondation Gates

©Anthony Dehez

La biotech carolo a procédé à un nouveau tour de table mené par GHIF, un fond à impact de New-York mis sur pied par la Fondation Gates. Objectif: accélérer la commercialisation des plateformes pour la production de vaccins et traitements de substitution.

La valse des levées de fonds dans le secteur biotech wallon se poursuit: l’entreprise carolo Univercells a annoncé ce lundi la clôture d’un tour de financement de série B de 16 millions d’euros.

Créée en 2013 par Hugues Bultot (CEO) et José Castillo (directeur scientifique), Univercells développe des mini-plateformes de bioproduction de la taille d’une grosse armoire pouvant fournir des vaccins et traitements à bas prix.

L’augmentation de capital, qui a été fortement sursouscrite, voit l’arrivée de nouveaux fonds renommés issus des trois continents, preuve de la crédibilité de cette jeune entreprise qui avait reçu fin 2016 un important financement (12 millions) de la Fondation Bill & Melinda Gates. Parmi les nouveaux venus, on trouve Global Health Investment Fund (GHIF), un fond new-yorkais d’impact (c'est-à-dire qui cherche à concilier rentabilité et impact social positif), mis sur pied à l'origine par cette même fondation Gates.

Aux côtés de GHIF, qui a piloté le tour de table, cette série B accueille Korea Investment Partners (KIP), ainsi que deux fonds d’investissement technologiques belges:

- The Innovation Fund, un fonds d’investissement dédié aux projets innovants de la chimie et des sciences de la vie et
- Inventures II, un fonds de capital-risque axé lui aussi sur les entreprises à impact sociétal.

L’investisseur indépendant Rodolphe de Spoelberch rejoint à l’occasion le conseil d’administration d’Univercells en tant qu’observateur. Enfin, divers investisseurs privés ont été rassemblés via la société d’investissement TheClubDeal. "Nous avons l’intention d’avoir des partenaires de référence à impact sur tous les continents" a expliqué à L'Echo Hugues Bultot. "Nous pensons que c’est un excellent vecteur d’internationalisation et d’accélération de notre développement".

"Nous avons l’intention d’avoir des partenaires de référence à impact sur tous les continents"
Hugues Bultot
CEO d'Univercells


Les fonds levés vont permettre à Univercells d’accélérer la commercialisation de ses technologies innovantes de production de médicaments biologiques. Son projet le plus avancé et le plus emblématique est une plateforme pour produire des doses de vaccins antipolio dix fois moins chères que ce qui existe actuellement. Cet équipement "clés en main", dont le développement a été financé par la fondation Gates, peut être utilisé pour la production d’autres vaccins majeurs en termes de santé publique. Grâce aux nouveaux financements, Univercells va pouvoir cibler d’autres maladies –rage, rougeole, fièvre jaune…,-  pour lesquelles des vaccins éprouvés existent déjà, mais restent souvent trop onéreux pour certains pays. L’entreprise est déjà en négociations avec plusieurs partenaires.

Le deuxième objectif est la mise au point d’une plateforme de production de médicaments biosimilaires à bas prix, pour laquelle la société carolo avait déjà reçu de la Région wallonne une subvention (avance récupérable) de 2,4 millions d’euros. Il s’agit ici de produire des anticorps monoclonaux et des traitements enzymatiques destinés notamment à certaines maladies orphelines.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect