Vaccin AstraZeneca: des allergies sévères (mais rares) ajoutées aux possibles effets secondaires

Une annonce qui survient alors que ce jeudi, l'Agence nationale danoise de la Santé a annoncé la suspension du vaccin développé par AstraZeneca. ©AFP

L'Agence européenne des médicaments (EMA) rapporte que des réactions allergiques ont été observées chez certains sujets vaccinés au Royaume-Uni.

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a déclaré que des allergies sévères au vaccin développé par AstraZeneca avaient été constatées au Royaume-Uni. Ces symptômes devraient donc s’ajouter à la liste des effets secondaires éventuels induits par le vaccin.

Ce vendredi, le régulateur européen a indiqué par voie de communiqué qu’il recommandait "une mise à jour des informations sur le produit pour inclure l'anaphylaxie et l'hypersensibilité (réactions allergiques) comme effets secondaires".

"La mise à jour est basée sur un examen de 41 rapports d'anaphylaxie possible sur environ 5 millions de vaccinations au Royaume-Uni", a expliqué l'agence basée à Amsterdam, dans le résumé de son comité chargé d'évaluer les risques des médicaments.

"La mise à jour est basée sur un examen de 41 rapports d'anaphylaxie possible sur environ 5 millions de vaccinations au Royaume-Uni."
EMA
Agence européenne des médicaments

"Après un examen attentif des données, le comité a estimé qu'un lien avec le vaccin était probable dans au moins certains de ces cas", a-t-elle ajouté. L'EMA a toutefois précisé que l'anaphylaxie, ou ce qu'elle appelle "des réactions allergiques sévères", était déjà reconnue comme un "effet secondaire rare" lié au vaccin.

Les informations sur le vaccin AstraZeneca/Oxford indiquent que les personnes qui recevront le vaccin de la firme suédoise devront être maintenues sous "étroite surveillance pendant au moins 15 minutes" après l'injection, en cas de réactions allergiques.

Suspension au Danemark

Une annonce qui survient alors que ce jeudi, l’Agence nationale danoise de la Santé a annoncé la suspension du vaccin développé par AstraZeneca "après des rapports de cas graves de formation de caillots sanguins chez des personnes qui ont été vaccinées". L’Agence a toutefois souligné qu’à l’heure actuelle, on ne peut pas conclure à l'existence d'un lien entre le vaccin et les caillots sanguins". Cette suspension sera réévaluée d'ici deux semaines.

Lundi, l'Autriche avait déjà annoncé avoir cessé d'administrer un lot de vaccins produits par AstraZeneca, après le décès d'une infirmière de 49 ans qui a succombé à de "graves troubles de la coagulation" quelques jours après l'avoir reçu.

La vaccination se poursuit en Belgique

En Belgique, l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) et le groupe de travail sur la vaccination ont indiqué ce jeudi après-midi suivre de près ces problèmes. Selon Dirk Ramaekers, chef du groupe de travail sur la vaccination, la Belgique ne suspend pas actuellement la vaccination. Il soutient qu’il doit y avoir une "livraison" particulière qui oblige le Danemark à prendre des précautions. Selon la ministre de la Fonction publique Petra De Sutter (Groen), aucune dose du lot de vaccins qui pourrait être à l'origine des problèmes au Danemark n'a été livrée à notre pays."

Quatre autres pays européens, l'Estonie, la Lituanie, la Lettonie et le Luxembourg, avaient suspendu dans la foulée les vaccinations provenant de ce même lot, livré dans 17 pays et qui comprenait un million de vaccins.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés