Vesalius BioCapital investit dans la biotech allemande Topas Therapeutics

Topas a développé une technologie unique pour traiter de manière plus efficace les maladies auto-immunes, les allergies et les réactions immunitaires médicamenteuses. ©Felix Kalkman

Le fonds spécialisé dans les investissements dans les sciences du vivant a participé comme co-investisseur principal à une levée de 22 millions d'euros réalisée par la biotech allemande Topas Therapeutics.

Vesalius BioCapital, le fonds privé belgo-luxembourgeois spécialisé dans les investissements dans les sciences du vivant, a participé comme investisseur principal avec le fonds suisse BioMedPartners, à une levée de fonds de 22 millions d'euros réalisée par la biotech allemande Topas Therapeutics.

BioCapital III et BioMedPartners ont codirigé ce tour de financement de série B, qui comprend la participation de tous les investisseurs existants de Topas, dont la société d’investissement anversoise GIMV, qui avait investi dans Topas en 2016. Aucun détail financier de l'opération n'a été divulgué. Marc Lohrmann, Managing Partner de Vesalius Biocapital III, fera son entrée comme administrateur.

Topas Therapeutics est une spin-out d'Evotec, acteur mondial spécialisé sur la découverte de médicaments et les partenariats de développement. Située à Hambourg, cette société biotech a développé une technologie unique pour induire la tolérance immunitaire par des antigènes spécifiques. Cette nouvelle approche a le potentiel de traiter de manière plus efficace et plus sûre les maladies auto-immunes, les allergies et les réactions immunitaires médicamenteuses.

Vesalius est très présent en Belgique, avec des investissements notamment dans les biotechs Promethera, OncoDNA, Apitope ou NCardia.

Faire progresser le pipeline

Le financement sera utilisé pour faire progresser le pipeline exclusif de la société basé sur la plateforme technologique appelée "Topas Particle Conjugates". Cela comprend la progression du programme principal TPM203, actuellement en développement clinique pour le traitement du pemphigus vulgaris, une maladie rare caractérisée par des cloques fragiles et des plaies sur la peau et la muqueuse. La biotech allemande entend également amener en phase clinique un deuxième traitrement candidat, le TPM501, destiné à soigner la maladie cœliaque, une maladie chronique de l’intestin déclenchée par la consommation de gluten.

260 millions
d'euros
Depuis sa création, Vesalius a levé plus de 260 millions d'euros dans trois fonds et contribué au développement de plus de 30 entreprises.

Depuis sa création, Vesalius a levé plus de 260 millions d'euros dans trois fonds et contribué au développement de plus de 30 entreprises. Il est très présent en Belgique, avec des investissements notamment dans les biotechs Promethera, OncoDNA, Apitope ou NCardia. Vesalius Biocapital III, lancé en avril 2017, a annoncé une clôture définitive avec 120 millions d'euros d'engagements en 2019.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés