Marc Coucke président de Mithra

©Photo News

Koen Hoffman devient administrateur indépendant et présidera le comité d'audit. Freya Loncin est nommée administratrice non-exécutive. Jean-Michel Foidart, cofondateur de Mithra, est nommé administrateur non-exécutif.

 

Marc Coucke a été nommé président du conseil d’administration de Mithra Pharmaceuticals .

D’autres changements ont également lieu au sein du conseil d’administration de la société.

  • Koen Hoffman, CEO de Value Square et ancien CEO de KBC Securities, est ainsi nommé nouvel administrateur indépendant et deviendra président du comité d’audit de Mithra.
  • Freya Loncin, General Counsel Alychlo, est nommée nouvel administrateur non-exécutif.
  • Enfin le professeur Jean-Michel Foidart, co-fondateur de Mithra et actuel co-président du comité scientifique de la société, est nommé administrateur non-exécutif.

Dans un communiqué, Marc Coucke explique avoir, à travers sa société d'investissement Alychlo, "investi dans plusieurs entreprises, principalement en Belgique. Aujourd’hui, j’ai décidé de jouer un rôle plus actif dans l’une d’entre elles en devenant président du conseil d’administration de Mithra. Mithra est une société qui présente un très gros potentiel. La stratégie financière et le choix des bons partenaires sont des axes cruciaux dans la création de valeur pour les actionnaires. Je suis donc impatient de présider un conseil d’administration actif, qui, en collaboration avec son CEO François Fornieri et son équipe de management, défendra au maximum les intérêts des actionnaires".

François Fornieri remercie de son côté "Barbara De Saedeleer et Marc Foidart pour tout le travail accompli et le soutien qu’ils ont apporté à Mithra dès le lendemain de son entrée en bourse et jusqu’à aujourd’hui. Mithra est également très attristée par la disparition de Jean Sequaris qui, malgré ses problèmes de santé a toujours tenu à assister et participer activement aux réunions du conseil d’administration de Mithra. " 

Marc Coucke est au centre de l'actualité pour tout autre chose depuis quelques jours. Il est accusé d'avoir embelli la comptabilité d'Omega Pharma, dont il est le fondateur, pour revendre cette entreprise à un meilleur prix au groupe Perrigo. Le repreneur américain, propriétaire d'Omega pharma depuis 2015, lui réclame 250 millions d'euros sur les 3,6 milliards qu'il a dû débourser.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect