Mithra blanchi d'accusations de corruption de médecins

François Fornieri, CEO de Mithra ©Debby Termonia

L'instruction ouverte à l'été 2014 contre la société pharmaceutique liégeoise et son patron François Fornieri débouchera sur un non-lieu. Mithra a toutefois accepté de payer une transaction pour "quelques autres faits de moindre importance".

Depuis un peu plus d'un an, la société pharmaceutique liégeoise Mithra et son CEO, François Fornieri, faisaient l'objet d'une enquête portant sur des allégations d'avantages en nature ou de rétribution financière aux médecins pour les inciter à prescrire ou à faire la promotion de produits Mithra.

Ceux-ci ont été blanchis ce mercredi. Dans un communiqué, Mithra précise que "l'instruction pénale à son encontre et à l'encontre de François Fornieri n'a révélé aucun élément ni aucune charge relative à des faits de corruption de médecins".

L'information judiciaire portait sur des démarches visant à offrir des avantages - distribution de tablettes électroniques, invitation à des congrès ou à des voyages - ou des rétributions financières à des médecins, généralistes ou gynécologues, en vue de les inciter à prescrire des médicaments de Mithra. Des pratiques  interdites par des dispositions (articles 9 et 10) de la loi du 25 mars 1964 sur les médicaments.

"A la lumière des éléments apportés par Mithra, pour tous les faits principaux visas par l'instruction", le parquet a estimé "qu'il n'existait aucune charge de culpabilité contre Mithra et contre son dirigeant, et il demandera aux juridictions d'instruction de clôturer ces faits par un non-lieu".

Le laboratoire liégeois a toutefois accepté une proposition de transaction présentée par le parquet de Liège pour "quelques faits de moindre importance". Il s'agit notamment de la fourniture de billets de loges pour assister à des matches du Standard et d'accès au festival de jazz de Liège. Mithra, qui conteste également ces faits, justifie le paiement de cette transaction - environ 30.000 euros - par sa volonté "de clôturer définitivement la procédure judiciaire".

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect