Un Français monte à bord de Cobepa

Le producteur italien de prosecco Mionetto, entre autres, s'approvisionne en bouchons et capsules chez Enoplastic. ©AFP

La famille hexagonale Soutiran entre au capital de la société d’investissement belge. Une opération qui s'inscrit dans le cadre du rachat du producteur de bouchons et de capsules Sparflex.

L’opération est technique, mais pas sans conséquence. Début février, le leader mondial des bouchons synthétiques Enoplastic – dont Cobepa est le principal actionnaire depuis l’année dernière – rachetait le français Sparflex, entreprise spécialisée dans les étiquettes pour bouteilles de vin et champagne, capsules et porte-bouchons en métal.

La famille Soutiran, majoritaire, fut alors en partie payée en actions Enoplastic. Qu’elle a ensuite revendues à la société d’investissement belge, lui devant par conséquent 65 millions d'euros.

En échange de l'apport de cette créance, la famille française a reçu des actions Cobepa nouvellement émises, lui offrant un statut d’actionnaire, avec un peu moins de 3% du capital, au même titre que toute une série de familles bien connues.

3
%
Suite à l'acquisition de Sparflex par Enoplastic, la famille Soutiran est désormais actionnaire à 3% de Cobepa.

En effet, depuis que Cobepa a quitté le giron de BNP Paribas en 2004, un peu plus de la moitié de la société d’investissement se trouve aux mains de la famille de Spoelberch, parmi les actionnaires de référence du géant brassicole AB InBev.

Quand la famille pharmaceutique allemande Boehringer ou les descendants du banquier Benjamin de Rothschild, y détiennent également des participations, entre autres aux côtés de l'investisseur britannique Caledonia Investments (5,4%).

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés