Crowdfunding : la réforme ne plaît pas au secteur

©BELGA

Le secteur belge du crowdfunding n'est pas enthousiaste envers le nouveau cadre légal adopté cette année en la matière, est-il ressorti lundi à l'occasion de la Journée du crowdfunding organisée à Bruxelles.

Le ministre des Finances Koen Geens permet de récolter jusqu'à 300.000 euros auprès du grand public sans formalités, mais le plafond de 1.000 euros de versement par investisseur est un frein, déplore les acteurs de ce secteur.

Lancée aux Etats-Unis, le crowdfunding est une nouvelle manière de lever des fonds, sans passer par les banques, en se tournant directement vers le grand public pour une série de projets dans différents domaines (musique, arts, journalisme, etc.).

Selon plusieurs interlocuteurs désireux de lever des fonds via crowdfunding, personne n'utilise le nouveau cadre légal en raison du plafond de versement à 1.000 euros.

Le ministre Geens estime toutefois qu'il y a lieu de faire preuve de prudence avec les investissements. "Il faut être prudent avec l'épargne du citoyen car elle ne résiste pas souvent aux risques", a souligné le ministre pour qui le dossier va certainement revenir sur la table du futur gouvernement. "Une harmonisation européenne est également nécessaire", a-t-il plaidé

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés