Kepler repasse à l'achat sur Sofina qui fait des étincelles en Asie

En l'espace de cinq ans, l'action Sofina a plus que doublé en bourse. ©REUTERS

La valorisation de la participation de Sofina dans la société indienne d'e-learning Byju a été multipliée par 17 en moins de quatre ans. Son portefeuille contient d'autres pépites potentielles estime Kepler Cheuvreux qui conseille un achat de la valeur.

Il s’agit sans doute de la société d’investissement la plus discrète d’Euronext Bruxelles, GBL et Ackermans & van Haaren (AvH) attirant davantage la lumière.

À l’abri de l’exposition médiatique et avec seulement trois brokers qui la suivent, Sofina , qui affiche une capitalisation boursière de 6,8 milliards d’euros, peut se féliciter de ses performances. Sur les trois dernières années, son action a grimpé de 60%. Le gain passe à 128% sur cinq ans alors que celui de GBL s’est limité à 36% et celui d’AvH à 45%.

Le bijou Byju

Le secret de son succès? À côté d’investissements dans des secteurs classiques, comme la consommation (Colruyt et Danone) ou les soins de santé (bioMérieux et Orpea), et dans des sociétés connues, comme le Petit Forestier (location frigorifique), Deceuninck ou Luxempart, elle a développé une expertise très rentable en Asie, son nouveau bastion.

Depuis que Sofina est entrée dans Byju, en mars 2016, la valorisation de cette dernière a été multipliée par 17.
Kris Kippers
Analyste chez Kepler Cheuvreux

Le cas de Byju, une plate-forme indienne d’apprentissage en ligne, et, avant lui, celui de Flipkart, "l’Amazon indien", illustrent cette stratégie couronnée de succès. Suite à un tour de table destiné à lever 200 millions de dollars, la valorisation de Byju a atteint les 8 milliards de dollars contre 5,7 milliards en juillet 2019 et à peine un milliard il y a tout juste deux ans.

"Depuis que Sofina est entrée dans Byju, en mars 2016, la valorisation de cette dernière a été multipliée par 17", souligne Kris Kippers de Kepler Cheuvreux. "Si la firme d’investissement bruxelloise détient encore 9% de Byju, cette nouvelle valorisation augmente sa valeur d’actif net de 160 millions de dollars, soit 5 euros par action."

L’analyste, qui avait abaissé sa recommandation à "conserver" sur la valeur en octobre dernier, a décidé de repasser à l’achat avec un objectif de cours majoré de 11 euros pour atteindre 220 euros. Il estime que l’action mérite d’être négociée au niveau de sa valeur intrinsèque (220 euros, selon ses calculs) alors que les holdings souffrent généralement d’une décote par rapport à celle-ci.

Les autres pépites potentielles

Mais Byju n’est pas le seul investissement du portefeuille de la société contrôlée par la famille Boël qui pourrait se transformer en pépite. Kris Kippers pointe The Hut Group (e-commerce) dont la valorisation pourrait atteindre 4,8 milliards d'euros, selon certaines estimations, et dans laquelle Sofina détient une participation de 9,7%. L’analyste cite également 1stdibs (e-commerce), Cognita (écoles privées) et B9 Beverages (bière artisanale).

En Europe, le groupe continue d’investir comme, par exemple, dans Drylockun concurrent belge d’Ontex (produits d’hygiène personnelle jetables). Il détient aussi une participation de 45% dans Nuxe (cosmétiques) en France qui cherche à croître en Asie.

Les deux autres brokers qui suivent la valeur, à savoir KBC Securities et Degroof Petercam, conseillent de la conserver avec des objectifs de cours de respectivement 185 euros et 190 euros.

En fin de matinée, l’action Sofina progressait de 0,6% à 198,6 euros.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés