Publicité

L'app store du patrimoine embarque l'une des familles d'AB InBev à son bord

Valentine de Pret (à gauche) rejoint au conseil d'administration Stéphane Vermeire (à droite) et les trois cofondateurs, dans l'ordre, Guillaume de Monie, Guillaume Desclée et Gaëtane Meurant. ©Antonin Weber / Hans Lucas

Trois ans après son lancement et un soutien de BNP Paribas Fortis, PaxFamilia lève à nouveau des fonds. Et accueille désormais la famille d'Arnoud de Pret au capital.

Pas toujours simple, au gré des évolutions jalonnant une vie, de garder une bonne vue de l'ensemble de ses avoirs et de ce qu'il en adviendra. À cette fin, GuiSquare lançait sa plateforme de gestion patrimoniale PaxFamilia en 2018. Objectif? Permettre à l'utilisateur de connaître en un clic l'état exact de sa situation, et ce, aussi bien actuelle que projetée grâce des fonctionnalités de planification financière et successorale et une meilleure collaboration entre conseillers.

18.000
familles
Près de 18.000 familles utilisent la plateforme en Belgique, au Luxembourg et en France.

Depuis, le modèle a été validé. La société bruxelloise a même atteint le seuil de la rentabilité courant 2020, aidée par une crise qui a vu une digitalisation déjà bien présente accélérer encore d'un cran. Près de 18.000 familles (soit 80.000 individus environ) utilisent désormais la plateforme en Belgique, au Luxembourg et en France.

Fort de ce palier franchi, l'heure était donc propice à une réflexion quant aux prochaines étapes de l'aventure. Avec pour conclusion de l'exercice une volonté de "faire de PaxFamilia le standard de l'information patrimoniale", indique Guillaume Desclée (ex-Spreds), à l'origine du projet aux côtés de Gaëtane Meurant (ex-Deloitte) et de Guillaume de Monie (ex-Lazard). La solution entend ainsi jouer un rôle de point de rencontre entre familles et conseillers patrimoniaux, qui peuvent venir injecter une série de fonctionnalités propres à leur activité sur la plateforme. Et ce, dans l'idée de proposer en un seul lieu une boîte à outils la plus complète possible, sur le modèle d'une sorte d'"app store du patrimoine". Pour y parvenir, un mot d'ordre: l'interopérabilité.

"On veut faire de PaxFamilia le standard de l'information patrimoniale"
Guillaume Desclée
Cofondateur de GuiSquare

Mais les chantiers ne s'arrêtent pas là. En parallèle, PaxFamilia souhaite également digitaliser son processus de vente et consolider sa position dans les pays où elle a essaimé ces dernières années via les 40 conseillers (Deloitte, KPMG, VGD, Titeca, Quaestor, ACF…) qui la proposent déjà à leurs clients. De même, la start-up prévoit de s’étendre à d’autres pays européens moyennant une adaptation de sa plateforme aux contextes locaux. Elle vise les 250.000 familles d’ici 2025.

40
conseillers
40 conseillers proposent à ce jour la plateforme à leurs clients.

Pour y parvenir, elle pourra compter sur 1,4 million d'euros fraîchement levés auprès de la famille d'Arnoud de Pret notamment. Parmi les actionnaires de référence du géant brassicole AB InBev, celle-ci est en effet venue rejoindre BNP Paribas Fortis, actionnaire de la première heure fort d'une participation de 25%, et les fondateurs au capital, apprend-on, attirée par la volonté de transparence dans la transmission entre générations que porte PaxFamilia.

Valentine de Pret devient dans la foulée présidente du conseil d'administration de la jeune pousse, où elle siègera aux côtés de Stéphane Vermeire et Benoît Frin (BNP Paribas Fortis Private Banking), Guillaume van Rijckevorsel (Darts IP) et de l'avocat Emmanuel de Wilde d'Estmael qui a aidé à la conception du simulateur successoral.

Du reste, la situation d'exclusivité qui prévaut entre BNP Paribas Fortis et PaxFamila va évoluer dans le temps. Et ce, "dans une logique holistique et d'ouverture", indique Guillaume Desclée. Ce qui arrange aussi BNP Paribas Fortis qui dit avoir "tout intérêt à ce que la solution soit la plus utilisée possible et devienne ainsi une référence", conclut Stéphane Vermeire. "Sinon, on serait devenu actionnaire de contrôle".

Pour autant, il n'est à ce stade pas envisagé d'ouvrir les portes au grand public. Aujourd'hui, la plateforme n'est disponible que via des family offices, des gestionnaires d'actifs, des fiduciaires, des courtiers en assurance, des gestionnaires patrimoniaux et des Big Four.

Le résumé

  • Lancée en 2018, la plateforme a atteint le seul de la rentabilité en 2020.
  • Elle lève aujourd'hui 1,4 million d'euros auprès notamment de la famille d'Arnoud de Pret.
  • BNP Paribas Fortis est au capital depuis la première heure.
  • Elle vise les 250.000 familles clientes d'ici 2025, contre 18.000 à ce jour.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés