Le fonds M80 acquiert la majorité du spécialiste des tentes géantes Spantech

Une installation de Spantech à l'édition 2019 du festival Tomorrowland. ©rv

Le fonds M80 vient de boucler sa cinquième opération. Il a pris une part majoritaire dans Spantech. Active dans le divertissement, l’industrie et l’aérien, celle-ci entend doubler son chiffre d’affaires dans les quatre ans.

Après Theuma (fabrication de portes en bois), Gandi.net (enregistrements de noms de domaines), Eurodammages (courtier en assurances) et Strapharm (compléments alimentaires), le fonds de private equity M80, qui vise les sociétés non cotées, ajoute une plume à son chapeau. Créé fin 2018 par des anciens de la Gimv et le serial entrepreneur José Zurstrassen, il a pris une participation majoritaire dans la société Spantech, spécialisée dans des structures temporaires (des tentes) de grande capacité.

L’opération est un "buy-out". M80 a racheté la totalité des parts de Spantech à son fondateur, Derek de Villenfagne, sans augmentation de capital. Ce dernier a ensuite acheté une participation minoritaire tout en restant à la tête de l’entreprise et a également fait entrer le management au capital. Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé. Mais M80 a comme stratégie d’investir entre 10 et 40 millions d’euros par transaction.

Croissance régulière

Basée à Bruxelles, où elle a son siège social, et à Nivelles, où elle possède un centre de distribution Spantech est assez peu connue. Derek de Villenfagne l’a créée il y a un peu plus de 20 ans avec sa mère. Au départ elle commercialisait de simples bâches de tente pour des foires et salons, des événements d’entreprise, etc.

5.000
personnes
Les structures de Spantech peuvent atteindre une envergure de 100 mètres, ont une capacité de charge suspendue de 25 tonnes et peuvent abriter jusqu’à 5.000 personnes.

Elle a depuis connu une croissance régulière rachetant des concurrents en France en 2006 et en Allemagne en 2012. Elle emploie aujourd’hui 130 collaborateurs et continue de recruter. Mais, ce qui la singularise sur le marché, c’est sa faculté à déployer des structures géantes, via un système breveté de membranes repliables facilitant et accélérant le transport – y compris par avion – ainsi que le montage.

Les structures de Spantech peuvent atteindre une envergure de 100 mètres, ont une capacité de charge suspendue de 25 tonnes et peuvent abriter jusqu’à 5.000 personnes.

Tomorrowland et le Cirque du Soleil

Notre atout c’est la rapidité.
Derek de Villenfagne
Cofondateur et CEO de Spantech

L’entertainment (festivals, spectacles, théâtre…) représente plus de la majorité de son chiffre d’affaires – 20 millions d’euros selon son patron. Avec de solides références à son actif. Comme, les structures pour le dernier Tomorrowland (une reproduction du Grand Palais sur le site du festival), un théâtre pour la comédie musicale 40-45 produit par Studio 100 à Puurs et, à l’étranger, des productions du Cirque du Soleil comme le spectacle Toruk à Sanya en Chine, qui a pu accueillir plus de 4.000 spectateurs. "Notre atout c’est la rapidité puisqu’entre la commande et sa réalisation sur place il n’a fallu que 88 jours", relève Derek de Villenfagne.

L’industriel représente le deuxième pilier de ses activités, soit 30 à 35% de ses revenus, à l’instar d’un centre logistique temporaire de 12.000 m² destiné à abriter des pièces détachées pour Volkswagen à Wolfsburg. Le solde vient de l’aéronautique, comme ce hangar monté à Bogota afin d’assurer la maintenance des Boeing 787 de la compagnie colombienne Avancia.

"À cheval entre le mobilier et l'immobilier"

"Notre business est ainsi à cheval entre le mobilier et l’immobilier", résume Derek de Villenfagne. Les structures sont en principe temporaires mais elles sont faites pour durer et, surtout elles peuvent être rapidement déménagées. Ce qui entraîne souplesse et économies de coûts. Selon son patron on parle d’un coût 4 à 5 fois inférieur à une installation en dur même si, en fonction des projets, la facture peut osciller entre 2 et 4 millions d’euros.

Ce qui a attiré M80 dans Spantech, c’est la niche dans laquelle elle évolue: "Il y a beaucoup de petits joueurs sur ce marché des tentes, nettement moins pour ceux capables de créer, comme Spantech, de grandes structures", observe Carl Annicq, partner chez M80. Ce qui permet, selon son CEO, d’avoir une profitabilité supérieure à celle du marché.

À en croire les deux partenaires, l’apport de M80 n’est pas que financier, mais aussi industriel. Discours de circonstance? À voir. Toujours est-il qu’ils nourrissent de grandes ambitions puisque leur objectif est de doubler le chiffre d’affaires d’ici quatre ans. Une ambition alimentée, notamment, par la récente signature de deux gros contrats: la construction d’un pavillon pour les États-Unis à l’Expo 2020 de Dubai et celle de deux studios de cinéma pour Amazon Prime au Royaume-Uni.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect