Le holding wallon Cofinpar part à la chasse aux PME

Jusqu'ici, Cofinpar s'est développé en grande partie le long de l'autoroute E411: de Saint-Hubert vers Namur, le Brabant wallon et Bruxelles. Il va élargir ses horizons. ©Photo News

Après avoir revendu son réseau de concessions Mercedes-Benz, Cofinpar va investir dans une demi-douzaine de secteurs branchés sur la consommation durable.

Qui a dit que la Wallonie manquait d'investisseurs? En tout cas, en voici un de plus à inscrire sur la liste des entrepreneurs de la Région en quête de conseils et de moyens pour croître plus vite et plus fort: Cofinpar. Cette société à portefeuille développée par la famille Calozet au départ d'Awenne (Saint-Hubert), dans la province du Luxembourg, n'est pas à proprement parler nouvelle, mais elle vient d'adopter un nouveau positionnement pour investir dans les PME de plusieurs secteurs phares.

"Nos réflexions nous ont amenés à céder Sogalux pour nous diversifier dans de nouveaux secteurs qui répondent aux besoins des consommateurs."
Laurent Collin
CEO de Cofinpar

Jusqu'ici, Cofinpar concentrait ses activités dans les concessions de voitures Mercedes-Benz (Sogalux), le commerce de pièces détachées automobiles (Covalux), la distribution de véhicules de marque Volvo (Sonama) et la promotion immobilière (Immolux). Le holding vient de revendre Sogalux et ses cinq concessions Mercedes, pour effectuer un virage stratégique: "Nos réflexions nous ont amenés à céder Sogalux pour nous diversifier dans de nouveaux secteurs qui répondent aux besoins des consommateurs, explique le CEO Laurent Collin. Nous ciblons d'une part les entreprises matures en mal de digitalisation, car il y a moyen d'accélérer leur croissance, et d'autre part les PME dans la foodtech (appli, livraisons et production alimentaire), la 'silver economy' (l'environnement qui se déploie autour de la population des 60+), les technologies liées à la santé, la cybersécurité et la mobilité douce."

Ticket minimum de 500.000 euros

Pour identifier les bons candidats, Cofinpar basera son analyse des dossiers sur deux critères: il privilégiera les entreprises s'inscrivant dans la logique du développement durable, et celles auxquelles il sera susceptible d'apporter une réelle valeur ajoutée en prodiguant conseils stratégiques et moyens financiers. Le ticket minimum d'investissement sera de 500.000 euros. Et le maximum? "Nous n'avons pas fixé de maximum, répond le CEO, car si l'entreprise en vaut la peine, on réunira un pool d'investisseurs, sur le modèle des 'deals clubs'." Cofinpar a déjà réalisé une opération selon ce schéma: l'an dernier, il a souscrit une part de l'augmentation de capital du Domaine des Grottes de Han aux côtés des familles Lhoist et Nolet. "Un style de loisir durable, un écrin magnifique sur 250 hectares pour du tourisme d'un jour à courte distance du domicile de chaque Belge", commente Laurent Collin.

En parallèle, Cofinpar continuera de déployer ses activités dans l'immobilier (il vient d'ouvrir une filiale au grand-duché) ainsi que dans Covalux et Sonama. "On pourrait ajouter une activité dédiée aux deux roues dans les pièces détachées, et notamment dans les vélos électriques, ce qui s'inscrirait parfaitement dans notre optique de mobilité douce."

10 millions
d'euros
Le montant minimum des investissements à venir chez Cofinpar.

Le holding, qui compte investir au moins 10 millions d'euros, considère la Wallonie comme "un magnifique terrain de jeu avec un tissu de PME qui mérite de grandir". En fonction des opportunités, il est prêt à investir également en Flandre et à l'étranger. Ceci dit, quand on détaille ses 21 participations actuelles et son historique, on découvre qu'il s'est développé de manière géographique au départ de la province du Luxembourg. "Le groupe s'est progressivement étendu le long de l'autoroute E411, opine Laurent Collin. Du Luxembourg vers Namur, le Brabant wallon et Bruxelles d'un côté, vers le Grand-Duché de l'autre, avec des excroissances dans le Hainaut et vers Liège." Cela rappelle GBL, qui avait investi le long de l'autoroute du Soleil en France. À propos, Cofinpar prend-il l'un ou l'autre grand holding pour référence? "Sofina et Cobepa sont inspirants pour nous." Jolis modèles...

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés