Le lait d'avoine, un pari à 2 milliards pour Verlinvest

L'an dernier, le suédois a clôturé l'année sur un chiffre d'affaires de 200 millions de dollars. ©Emy Elleboog

Le suédois Oatly fait le plein pour 200 millions de dollars. Oprah Winfrey et Jay-Z montent à bord. Les de Spoelberch (AB InBev), là depuis 2016, se félicitent.

Amande, soja, riz, coco, châtaigne… Les substituts au lait animal ne manquent pas. Mais certains se démarquent plus que d'autres. Comme le lait d'avoine, qui semble aujourd'hui avoir particulièrement le vent en poupe.

Pour preuve, le producteur suédois Oatly, qui en a fait sa spécialité, vient de lever 200 millions de dollars en ce début de semaine, de quoi le valoriser à quelque 2 milliards de dollars.

2
milliards $
Suite à l'opération de cette semaine, Oatly est désormais valorisé à quelque 2 milliards de dollars.

Au rang des investisseurs? Blackstone, l'un des plus grands groupes de private-equity au monde, aux côtés de Rabobank, traditionnellement un acteur financier important dans le monde agricole, qui met également de l'argent sur la table. Mais pas que. Flairant l'affaire, plusieurs stars du showbiz sont elles aussi montées à bord, en la personne du rappeur et homme d'affaires Jay-Z, de l'animatrice et productrice Oprah Winfrey et de l'actrice Natalie Portman (Léon, Star Wars, Black Swan,…).

De quoi permettre à Otaly d'envisager désormais pénétrer de nouveaux marchés et doubler son chiffre d'affaires, la société ayant clôturé l'année dernière sur 200 millions de dollars.

Pour y parvenir, le suédois prévoit cinq usines dans le monde d'ici la fin d'année: deux aux États-Unis, deux en Europe (Suède et Pays-Bas) et une en Asie.

Né au milieu des années 90

Un développement qui confirme ce qui au départ n'était qu'une intituion, née dans le giron de l'Université de Lund, au nord de la ville de Malmö, au milieu des années 90.

Après s'être émancipée de son alma mater, Oalty a pu se déployer pleinement. Et commercialise aujourd'hui ses produits sans lactose dans une vingtaine de pays d'Europe et d'Asie. En concurrence avec Alpro (ex-Vandemoortele et désormais Danone).

10 à 15% en mains belges

Un filon que la famille de Spoelberch, actionnaire d'AB InBev, avait repéré en 2016 déjà. Y investissant à l'époque – pour aider au développement en Chine et aux US - aux côtés du groupe derrière la marque de bière chinoise Snow, via un véhicule spécifique: CR Verlinvest.

L'entité détiendrait à ce jour une participation de 10 à 15% du groupe suédois.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés