Les Belges ont injecté des centaines de millions d’euros dans le géant CVC

Parmi les principales participations de CVC en Belgique figurait naguère bpost. ©Bloomberg

Les investisseurs belges ont injecté des centaines de millions dans le dernier fonds de CVC, le géant du Private Equity. En pleine crise, CVC a réussi à attirer 22,2 milliards d’euros.

Pour son huitième fonds, CVC a collecté entre mars et juillet la coquette somme de 22,2 milliards d’euros. Le plus grand fonds de CVC dépasse ainsi de 5 milliards d’euros – soit d’un tiers – son prédécesseur, CVC-7.

D’après nos sources, le nouveau fonds CVC aurait convaincu des dizaines d’investisseurs institutionnels et familiaux belges. Ils auraient injecté plusieurs centaines de millions d’euros dans CVC-8. Leur nom n’est pas connu. Comme c’est la tradition dans le secteur du Private Equity, CVC ne révèle pas l’identité de ses investisseurs.

22,2
milliards €
En pleine crise du coronavirus, CVC a réussi à attirer l’équivalent de la valeur boursière d'UCB.

Fort de ses 22,2 milliards d’euros, CVC va se mettre à la recherche de cibles potentielles, c’est-à-dire d’entreprises dont la valeur oscille entre 250 millions et 2,5 milliards d’euros et qui affichent l’ambition de se hisser au sommet européen et mondial des entreprises de leur secteur.

Dans notre pays, l’objectif a été atteint avec Continental Foods (le holding qui comprend entre autres Devos & Lemmens, Royco et Liebig), la chaîne d’éclairage Massive, le géant des clôtures Betafence (ex-Bekaert Fencing) et bpost. Il y a quelques années, CVC est sortie de ces entreprises – en les vendant ou en les introduisant en Bourse – en empochant de belles plus-values.

En Belgique, le groupe de Private Equity est encore propriétaire de l’entreprise en forte croissance Corialis (ex-Aliplast), qui produit des profils en aluminium. Le bureau bruxellois de CVC est également le moteur derrière la résurrection du producteur de résines et de composites Alliancys AOC, aujourd’hui leader mondial de son secteur, et de l’entreprise de spécialités chimiques AnQore, désormais le numéro deux en Europe dans son secteur.

Mont Everest de cash

CVC n’est pas la seule entreprise à collecter des milliards. Les fonds d’investissement privés spécialisés en rachat d’entreprises profitent des taux zéro et de la recherche de rendement de la part des investisseurs. D’autres noms connus du Private Equity - comme KKR, Blackstone ou la société française Ardian - ont également attiré ces derniers mois des (dizaines de) milliards d’euros. A la fin de l’an dernier, l’ensemble des fonds d’investissement détenaient au total 4.500 milliards de dollars sur leurs comptes bancaires, une montagne de cash aussi haute que l’Everest.

CVC entretient plusieurs liens avec notre pays. Duco Sickinghe (ex-Telenet) et Johnny Thijs (ex-bpost) sont tous deux conseillers de CVC.

CVC entretient plusieurs liens avec notre pays. Les Belges Geert Duyck et Steven Buyse font tous deux partie de la direction (en tant qu’associés) du groupe international de Private Equity. Duco Sickinghe (ex-CEO de Telenet) et Johnny Thijs (ex-CEO de bpost) sont tous deux conseillers de CVC.

CVC est également lié à l’entrepreneur flamand Yvan Vindevogel. La famille van Rolly van Rappard, un des fondateurs de CVC, est actionnaire de son entreprise Vision Healthcare, une plateforme en ligne de vente de cosmétiques et de vitamines. Steven Buyse et Michael Lavrysen (tous deux actifs chez CVC en Belgique) sont actionnaires à titre personnel de Vision Healthcare, ainsi que de l’entreprise de sport Golazo. Buyse est également actionnaire de Signpost, le leader belge du secteur de la digitalisation du secteur de l’enseignement.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés