Publicité

Les grandes familles en soutien du fossoyeur des microplastiques Calyxia

Calyxia est active dans le domaine de ce que l'on appelle la "micro-encapsulation", du nom de du procédé qui consiste à isoler et protéger des principes actifs et à les libérer au moment voulu. On y a notamment recours dans la fabrication de détergents ou de cosmétiques par exemple. ©Calyxia

Le fonds Astanor Ventures, qui embarque les Colruyt, Spoelberch et Toye notamment, a emmené un tour de table de 15 millions d'euros autour de la start-up française Calyxia.

Créée en 2015, la start-up parisienne Calyxia conçoit et fabrique les premières microcapsules au monde facilement biodégradables et hautement performantes. Ses produits permettent de radicalement réduire l’empreinte écologique et d'améliorer les performances (résistance, durée de vie…) des produits du quotidien (cosmétiques, détergents…) en se substituant aux microplastiques de plus en plus décriés pour leur coût environnemental et sur la santé.

Les microcapsules de Calyxia permettent de radicalement réduire l’empreinte écologique et d'améliorer les performances des produits du quotidien.

Pour parvenir à cette prouesse technique s'appuyant sur 25 ans de recherche fondamentale en science des solutions colloïdales (soit des liquides et autres gel contenant des particules en suspension, NDLR), la société fondée par des scientifiques de Harvard, Cambridge et de l'ESPCI Paris a travaillé main dans la main avec des leaders mondiaux dans les secteurs de l’agriculture, de l’entretien et des matériaux avancés.

Mais voilà, si la société était parvenue à installer cette année sa première ligne de production - désormais pleinement opérationnelle -, de même que conclure des accords commerciaux avec des entreprises de premier plan, force est de constater qu'il lui manquait des capitaux pour financer son expansion commerciale et industrielle à l’international.

Capitaux qui ont désormais été trouvés. En effet, l'on apprend que le fonds à impact Astanor Ventures vient d'emmener un tour de table de 15 millions d'euros du côté de la jeune pousse. De quoi porter à 23 millions les capitaux qu'elle a déjà levés à ce jour.

23
millions d'euros
Calyxia avait déjà levé quelque 8 millions d'euros depuis sa création en 2015. Elle passe cette fois à la vitesse supérieure, avec 15 de plus, pour porter le total à 23 millions.

29e investissement

Fondé en 2018, Astanor est le plus grand véhicule de capital-risque d'Europe à destination de l'agroalimentaire durable fort de 275 millions d'euros levés dont un quart auprès de noms bien connus en Belgique tels que Belfius Insurance, le bras financier de l'État belge (SFPI), les Colruyt, la famille Adriaenssen-de Spoelberch ou encore les Toye (ex-brasserie Palm).

Calyxia n'est pas le premier investissement d'Astanor. Le fonds est par exemple récemment monté à bord du spécialiste australien de la viande végétale V2food. Plus tôt, il avait par ailleurs déjà investi dans le pionnier français de l'élevage d'insectes destinés à l'alimentation animale Ynsect aux côtés de Bois Sauvage   et des Lippens (Finasucre), ou encore dans la plateforme française d'e-commerce local La Ruche Qui dit Oui et la biotech gantoise Aphea.bio.

Avec 29 dossiers soutenus, la moitié de ses fonds a déjà été mise à contribution. De quoi amener l'équipe à réfléchir à la création d'un prochain véhicule qui pourrait se donner à voir dès l'an prochain, apprenait-on le mois dernier.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés