Les Spoelberch investissent au Myanmar... pour toucher une société au Vietnam

Fondé en 2013, ce fournisseur de cours d'anglais opère sept centres de langue à Ho Chi Minh et Binh Dhuong, desservant plus de 6.000 étudiants.

Leur véhicule d'investissement, Verlinvest, vient d'injecter 4 millions de dollars dans Myanmar Strategic Holdings. De quoi soutenir son acquisition d'un opérateur de cours d'anglais actif à Ho Chi Minh et Binh Dhuong.

Verlinvest poursuit sa quête d'Asie. Après un investissement aux côtés des Boël dans le Starbucks indonésien à la mi-mai, le véhicule d'investissement des Spoelberch, l'une des familles actionnaires du géant brassicole belge AB InBev, fait à nouveau montre d'appétit sur le continent, a-t-on appris.

La société vient en effet de participer à un tour de table de 6 millions de dollars du côté Myanmar Strategic Holdings (MSH), société d'investissements responsables active en ex-Birmanie dans l'éducation, l'hôtellerie et les services. Duquel elle acquiert pour 4 millions de dollars d'actions nouvellement émises par le biais de sa filiale A-Star-Education Holdings. L'actionnaire majoritaire, Macan, remet quant à lui aussi au pot.

Objectif? Financer l'opération de rachat de la filiale vietnamienne de Wall Street English par MSH. Fondé en 2013, ce fournisseur de cours d'anglais opère à ce jour dans le pays sept centres de langue à Ho Chi Minh et Binh Dhuong, desservant plus de 6.000 étudiants. L'acquisition de WSE Vietnam devrait être finalisée d'ici juillet 2020.

"Il s'agit-là d'un pas de plus pour accroître notre présence en Asie."
Roberto Italia
CEO de Verlinvest

Pour Verlinvest, "il s'agit-là d'un pas supplémentaire pour accroître notre présence en Asie grâce à notre plateforme d'investissement existante en Inde, en Indonésie et au Vietnam", évoque Roberto Italia, nouveau CEO de la société d'investissement.

Après tout, elle est déjà active dans cette région du monde avec Byju's notamment, cette scale-up indienne en plein boom désormais valorisée à 8 milliards de dollarsEt ce, alors que lors de sa montée à bord l'entreprise active dans l'éducation n'était évaluée qu'à 600 millions.


Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés