Nethys, futur holding au service de Liège

©anthony dehez

Avec son nouveau plan stratégique, et son profil de nouvel holding, Nethys espère tourner une page de son histoire avec la vente de ses pôles Assurances et Médias. Pour rebondir, l'intercommunale mise notamment sur l'aérospatial et le medtech.

Après le nettoyage des écuries, l’intercommunale liégeoise Nethys s’apprête à franchir une nouvelle étape. Comme le révélaient nos confrères de La Meuse ce week-end, le nouveau management de Nethys a présenté vendredi son plan stratégique 2020-2025 au conseil d’administration de sa maison mère Enodia.

"Refonder Nethys est indispensable pour redonner confiance, contribuer à redorer l’image de Liège et renforcer l’initiative industrielle publique."
Plan stratégique de Nethys

Ce document, que nous avons pu consulter, représente en quelque sorte le renouveau de Nethys. "Nethys doit tourner la page du passé, et faire peau neuve (...) Avec une nouvelle rentrée de fonds liée à la vente de certaines participations, Nethys a une occasion unique à saisir pour écrire le futur", pointe d’entrée de jeu son management qui, en 45 pages, présente une méthodologie pour y parvenir. Ce processus de reconstruction, qui sera alimenté par l’avis des actionnaires dans les prochaines semaines, doit aboutir par l’approbation en décembre d’un premier plan stratégique bisannuel 2021-2022.

Entre rendement et action publique

Cet exercice de refondation passe inévitablement par un travail d’introspection et un questionnement sur l’utilité même de Nethys. "Refonder Nethys est indispensable pour redonner confiance, contribuer à redorer l’image de Liège et renforcer l’initiative industrielle publique." Ainsi, le Nethys de demain se veut "l’outil regroupant les participations des pouvoirs publics liégeois dans les entreprises où ils veulent exercer un contrôle et disposer d’un pouvoir décisionnel, typiquement dans des secteurs monopolistiques (comme dans Fluxys et Elia via Socofe)." Nethys se définira aussi comme le gestionnaire de participations (majoritaires) des pouvoirs locaux liégeois dans des secteurs concurrentiels (comme dans Liege Airport). L’intercommunale entend enfin participer au financement de grands projets structurants pour l’économie liégeoise, et être un investisseur public, principalement via des participations minoritaires, en vue (notamment) de "générer un rendement pour ses actionnaires afin de financer leurs missions de service public".

Bien que se profilant comme un fonds (ou holding) à la tête d’une série d’actifs, Nethys n’entend pas être "une réplique ou en concurrence avec des fonds d’investissements publics existants comme la SRIW, Noshaq ou la Sogepa".

La fin de l’assurance et cap sur le spatial

Pour parvenir à un nouveau schéma industriel, Nethys confirme d’abord une série de désinvestissements à court terme dans des activités opérationnelles comme la vente de son pôle Médias avec les Editions L’Avenir, Moustique, Télé Pocket, Proximag et une partie de Be TV. Le pôle Assurances est également mis à l’étalage avec la vente d’Intégrale et d’Alliance Bokiau. Le groupe devrait par ailleurs se désinvestir partiellement dans VOO (VOO, VOO Business et VOO Mobile).

"Nethys veut soutenir le développement de Liège Airport et augmenter la capacité d’accueil des services de fret pour les autres pôles de compétitivité de la Wallonie."
Plan stratégique de Nethys

A côté de ces cessions, le plan stratégique pointe une série de secteurs dans lesquels Nethys pourrait se renforcer via ses participations. Dans l’énergie, avec sa filiale Elicio et ses participations dans EDF Luminus, Nethys entend être un acteur de la transition énergétique en poursuivant le développement de son parc éolien offshore et onshore, en investissant dans l’énergie solaire et dans le stockage d’énergie et les collectivités d’énergie. Dans l’ICT via sa filiale Win, Nethys se veut acteur au service de la digitalisation des secteurs-clés de la Wallonie en étendant les compétences de NRB et WIN en Data Analytics & intelligence artificielle, IoT et plateformes et conseils en ICT / digitalisation. Au niveau aéroportuaire, le groupe veut "soutenir le développement de Liege Airport et augmenter la capacité d’accueil des services de fret pour les autres pôles de compétitivité de la Wallonie". 

A côté de ses piliers, Nethys veut jouer un rôle dans la reconversion des anciens sites industriels, et en particulier dans la réhabilitation des friches de Chertal, aux côté de la Sogepa, de Noshaq et de la SPI, pour y développer des sites d’activités économiques et des logements abordables. Nethys mise aussi sur le monde des soins de santé en souhaitant soutenir le développement des medtech wallonnes via des prises de participation ou du soutien financier en partenariat avec la SRIW et Noshaq. Enfin, Nethys mise sur l’aérospatial avec une volonté de prendre des participations dans les entreprises wallonnes et locales. Tout cette stratégie sera encadrée par un comité d’investissement composé d’experts indépendants. 

Pour financer toute cette ambition, Nethys compte sur une partie du produit de la vente de VOO. Mais les besoins pourraient être soutenus par l’arrivée de nouveaux actionnaires publics (SRIW, Noshaq, Région wallonne) ou privés. 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés