Vector veut battre son propre record

Werner Smets, CEO de Vector Asset Management ©RV-DOC

Après un exercice 2016 plus difficile, Vector Navigator a repris sa marche en avant depuis le début de cette année et espère battre son record de 2012.

Vector Asset Management s’est fait un nom parmi les sociétés de gestion actives en Belgique, après avoir remporté de nombreuses récompenses ces dernières années, dont le Fund Award "actions internationales" de L’Echo et De Tijd en 2016 et en 2017.

Vector Navigator, la principale stratégie proposée, vise une exposition globale aux marchés boursiers sur la base d’un modèle quantitatif développé en 2000 par Werner Smets. La gestion est aujourd’hui également assurée par Thierry Vandeghinste (depuis 2007) et l’équipe a été complétée en 2014 avec l’arrivée de Nils De Wit.

"Les titres qui ont réalisé une bonne année jusqu’en novembre auront tendance à réaliser un bon mois de décembre, car les gestionnaires de fonds voudront conserver les belles histoires en portefeuille et se débarrasser des investissements qui n’ont pas fonctionné."
Werner Smets

Le modèle quantitatif effectue une sélection dans un univers de 2.700 titres au niveau mondial, sur la base de nombreux critères fondamentaux (70% de la note finale), comme la rentabilité des fonds propres ou la valorisation. Les attentes des analystes et la manière dont elles évoluent dans le temps sont aussi des critères importants. 30% de la note sont définis par des critères plus techniques, dont 10% liés à des facteurs de la finance comportementale.

"Par exemple, les titres qui ont réalisé une bonne année jusqu’en novembre auront tendance à réaliser un bon mois de décembre, car les gestionnaires de fonds voudront conserver les belles histoires en portefeuille et se débarrasser des investissements qui n’ont pas fonctionné. Inversement, dès le mois de janvier, ils se mettront en chasse de bonnes affaires et vendront les actions qui sont devenues chères. Il s’agit typiquement d’un comportement boursier dont nous allons chercher à profiter, souligne Werner Smets. Notre modèle a démontré sa capacité à fonctionner dans pratiquement tous les pays et secteurs sur lesquels nous les avons testés."

Vers un record?

"Nous pourrions battre les records de 2012 en matière de surperformance par rapport à notre indice de référence."
werner smets
vector asset management

Le modèle effectue des ajustements fréquents dans les positions, ce qui entraîne un taux de rotation des actifs qui semble élevé, mais qui est compensé par une surperformance historique particulièrement solide et consistante dans le temps. "La centaine de positions dans notre portefeuille est équilibrée, la plus importante ne pesant pas plus de 1,4%. De cette manière, une ou deux actions ne sont pas susceptibles de faire capoter notre performance", explique Thierry Vandeghinste.

Après une année 2016 plus difficile, Vector Navigator a repris sa marche en avant depuis le début 2017. "Si les prochains mois sont dans la continuité du début 2017, nous pourrions battre également les records de 2012 en matière de surperformance par rapport à notre indice de référence", conclut Werner Smets.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content