Publicité
Publicité

GIMV a connu un excellent exercice 2014-2015

L'Administrateur délégué, Koen Dejonckheere, a pu compter sur la bonne santé des marchés pour booster les résultats de Gimv ©BELGA

Le holding a dégagé un bénéfice net de 136 millions d'euros. C'est presque dix fois plus que lors de l'exercice précédent. Ce regain de forme s'explique en partie par un climat favorable sur les marchés. De quoi maintenir un dividende brut de 2,45 euros pour ses actionnaires.

Après trois années en dents de scie, Gimv retrouve le sourire. La valeur de ses fonds propres a considérablement augmenté, à 1,09 milliard d'euros, ou 42,97 euros par action, en hausse de 14% sur son exercice 2014-2015. La solide  reprise constatée sur les marchés et la forte activité dans le champs des fusions et acquisitions expliquent ce rebond. 

Sur l'exercice 2014-2015, Gimv a réalisé un bénéfice net de 136 millions d'euros. Un an plus tôt, il ne s'élevait qu'à 15 millions d'euros. Ce rebond s'explique principalement par les plus-values réalisées sur les désinvestissements et, dans une moindre mesure, par les plus-values non réalisées sur le portefeuille.

Les désinvestissements totaux réalisés atteignent 332 millions d'euros, soit un montant plus de trois fois supérieur à celui de l'exercice 2013-2014 et un niveau jamais atteint depuis 2008.

Dividende confirmé

Gimv a investi au total 154,3 millions d'euros en 2014-2015, soit 21% de moins que les 194,6 millions d'euros investis un an plus tôt. Le holding a ajouté 6 nouvelles sociétés de croissance à son portefeuille. C'est dans sa plateforme d'investissement Health & Care que Gimv réalise les plus fortes plus-values avec un gain de 52,3 millions d'euros.

Le conseil d'administration a décidé de proposer à l'assemblée générale des actionnaires prévue le 24 juin prochain, le versement d'un dividende brut de 2,45 euros par action, soit le même montant que lors de l'exercice précédent.

Pour l'exercice en cours, la société d'investissement se montre confiante dans la capacité de son portefeuille à tirer bénéfice du "timide retour de la croissance" en Europe.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés