"Aucune conséquence majeure pour la Belgique" après la restructuration de BAT

©REUTERS

Le fabricant britannique de cigarettes British American Tobacco (BAT) veut supprimer 2.300 emplois dans le monde. La centaine de salariés belges saura à 14 heures quel sort leur est réservé, mais selon la direction belge il n'y aurait pas d'impact majeur sur les effectifs de BAT BELUX.

Le fabricant britannique de cigarettes British American Tobacco (BAT) veut supprimer 2.300 emplois à travers le monde. Il explique vouloir répondre aux bouleversements d’un secteur confronté à l’essor des cigarettes électroniques.

5%
Emploi
Près de 5% des effectifs totaux du groupe sont appelés à disparaître.

Le groupe, l’un des poids lourds mondiaux, confronté comme ses concurrents à la baisse inexorable des volumes vendus de cigarettes traditionnelles. Le plan de restructuration concerne l’ensemble des activités et doit s’achever d’ici janvier 2020.

Les suppressions d’emplois prévues représentent près de 5% des effectifs totaux du groupe, qui compte 55.000 salariés dans le monde. Et quid dans notre pays? "BAT BeLux informera vendredi plus précisément ses employés en Belgique et au Luxembourg", a précisé Filip Buntinx, public affairs manager. Un conseil d'entreprise extraordinaire est prévu vers 14 heures.

"Aucune conséquence majeure pour la Belgique"

Nous venons de voir la fermeture du site de Molenbeek en raison d'une délocalisation, il serait vraiment dommage que la société-soeur à Grand-Bigard soit touchée par un licenciement collectif.
Filip Lemberechts
Syndicat libéral

L'activité belge du groupe occupe une centaine de travailleurs. Début février, la direction de BAT avait déjà fait part de son intention de fermer son centre de coordination de Molenbeek. Sur les 39 travailleurs occupés dans la capitale, cinq ont la possibilité d'être transférés à Grand-Bigard.  "Nous venons de voir la fermeture du site de Molenbeek en raison d'une délocalisation, il serait vraiment dommage que la société-soeur à Grand-Bigard soit touchée par un licenciement collectif", indique Filip Lemberechts, du syndicat libéral. 

De nouvelles équipes viennent d'être mises en place à Grand-Bigard autour précisément des cigarettes électroniques. Ce serait donc une surprise que ce site doive fermer, ajoute le responsable syndical. Ce vendredi, le country manager de BAT BELUX, Pierre Durinck s'est montré rassurant en indiquant que "BAT BELUX est une business unit efficace, performante et robuste, prête à relever les nouveaux défis dans la structure réformée de BAT. Nous sommes heureux qu'il n'y ait pas d'impact sur nos collaborateurs qui s'engagent chaque jour dans nos activités en Belgique et au Luxembourg. Nous sommes plus que jamais prêts pour l'avenir". 

Économiser pour investir

BAT, connu pour ses marques Lucky Strike, Dunhill, Kent et Rothmans, entend simplifier son organisation et compter moins de niveaux hiérarchiques.

Le groupe dit vouloir mieux accompagner les nouveaux modes de consommation, au moment où les populations des pays développés ont tendance à réduire leur consommation de cigarettes, et faire des économies pour investir davantage dans les nouveaux produits du type cigarettes électroniques.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect