Le champagne fait surtout recette à l'export

©© Javier Larrea

Une première historique! En 2018, les ventes de champagne à l’export ont dépassé celles de la France.

On le savait: les Français sont les plus grands consommateurs de champagne au monde. Mais depuis l’an dernier, l’imparfait est de rigueur. Car dans "un contexte social et économique difficile", les ventes du plus célèbre vin effervescent ont baissé en France et, désormais, celles à l’exportation sont devenues les plus importantes avec 51,3% en 2018.

-4,2%
C’est la baisse de la consommation de champagne en France.

Nos voisins hexagonaux ont effectivement diminué leur consommation de champagne l’an dernier de 4,2%. Et les ventes totales du vin blond champenois ont baissé l’an dernier de 1,8% (302 millions de bouteilles).

Il faut remonter à 2009 pour constater les mêmes chiffres, la Champagne étant pourtant une habituée de la progression tous les ans. En l’absence des chiffres par pays en 2018, on se basera sur ceux de l’année précédente. Si les Etats-Unis demeurent le premier pays à l’export, en valeur (+ 8,5% en 2017) et que l’Asie s’impose comme le continent champion de l’augmentation de ses achats (+ 15,5% en volume et + 19,2% en valeur, toujours pour cette même année), les pays traditionnels européens voient leurs importations stagner ou diminuer, comme le Royaume-Uni avec, toujours pour 2017, une baisse en volume de 11%.

Le Belge est le premier consommateur "per capita"

Et la Belgique? Notre pays est un cas à part. Car Bruxelles étant à seulement un peu plus de deux heures de route des villes de Reims et Epernay, les achats en direct chez les producteurs sont (très) nombreux. En toute légalité, nous pouvons importer dans nos coffres de voitures soixante litres (75 bouteilles) de vins mousseux. Au-delà donc des chiffres officiels, ceux de la douane (un peu plus de 9 millions de bouteilles), on estime entre 2 et 4 millions les bouteilles que nous importons directement des caves champenoises. Ce n’est pas rien.

Mais il y a aussi, de plus en plus, la concurrence des vins "à bulles". La Belgique est devenue en quelques années le premier consommateur de cava. Avec 30 millions de bouteilles importées tous les ans (vendues pour plus de 80% en Flandre), ce mousseux espagnol élaboré selon la "méthode traditionnelle" de refermentation en bouteille, est aujourd’hui le premier vin effervescent apprécié en Belgique. Et depuis quelques années, le prosecco italien augmente ses ventes de façon spectaculaire. "Bien que le cava et le champagne représentent encore environ 60% de nos ventes de vins mousseux, le prosecco a progressé de 30% entre 2017 et 2018", nous dit-on chez Delhaize. Si l’on additionne les ventes de la famille des vins "à bulles", les Belges en consomment plus de 60 millions tous les ans. Pour onze millions d’habitants, ce chiffre constitue sans doute un record mondial!

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect