Les raisons de la chute de Bernard Arnault dans le classement Forbes

©AFP

Une révision de la méthodologie du magazine américain pour estimer la fortune personnelle de l’homme d’affaires français constitue la principale explication du passage de ce dernier de la quatrième à la dixième place.

Dans le classement mondial que Forbes publie chaque année, le Français Bernard Arnault, président et directeur général du groupe de luxe LVMH (Louis Vuitton, Moët, Hennessy), rétrograde de la quatrième à la dixième place. Alors que, l’an dernier, le magazine américain estimait sa fortune à 41 milliards de dollars (32 milliards d’euros), celle-ci est tombée à 29 milliards de dollars (22 milliards d’euros) dans le classement 2013 des plus grosses fortunes mondiales.

Bernard Arnault perd ainsi sa première place dans la liste des plus riches Français au profit de Liliane Bettencourt, dont la fortune est estimée à 30 milliards de dollars (23 milliards d’euros), celle-ci devenant par la même occasion la femme la plus riche du monde en montant à la neuvième place du classement des milliardaires de la planète avec 6 milliards de dollars (4,5 milliards d’euros) de plus qu’en 2012, année où l’héritière du fondateur du groupe L’Oréal s’était classée au quinzième rang. C’est qu’en Bourse de Paris, le titre L’Oreal a grimpé de plus de 30% durant l’année écoulée…

Comment expliquer cette chute de Bernard Arnault dans le classement Forbes ? Selon le magazine, ce n’est " pas parce que LVMH, son fleuron spécialisé dans les biens de luxe, a diminué en valeur – ses actions ont en fait grimpé de 6% – mais bien en raison de l’obtention de davantage d’informations sur sa participation (dans le groupe français, ndlr) et d’une méthode d’estimation révisée ".

Pour expliquer la baisse de près de 30% de la fortune estimée du patron français, Forbes pointe encore un " autre facteur " : " Sa fortune est majoritairement détenue en Christian Dior, qui détient une participation de 41% dans LVMH et se traite avec une décote de près de 20% par rapport aux actions sous-jacentes. " Cette explication laisse toutefois perplexe puisque la société Christian Dior, détenue à 70% par Arnault SAS, holding privé de la famille du milliardaire, a vu son cours de Bourse grimper de près de 12% au cours des douze derniers mois…

On retiendra donc comme principale explication la révision méthodologique à laquelle Forbes a procédé pour évaluer la fortune personnelle de Bernard Arnault. Il est vrai que l’organigramme des sociétés qui représentent la fortune de la famille Arnault est relativement complexe car truffé de sociétés financières détenant des parts dans les holdings qui chapeautent eux-mêmes les entreprises industrielles.

Selon une déclaration de participation datant d’octobre 2012, le groupe familial Arnault détient 62,65% des droits de vote dans le groupe LVMH, coté sur Euronext Paris.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n