Osram passe en mains américaines pour plus de 4 milliards d'euros

©AFP

Bain Capital et Carlyle Group ont déposé une offre de reprise des lampes allemandes Osram. A 35 euros par action, l'offre propose une surprime de 21% par rapport au cours de clôture de jeudi. A l'annonce de l'approbation de l'offre par le conseil d'Osram, l'action ouvrait en hausse ce vendredi.

Les lampes Osram pourraient bientôt changer de nationalité. En effet, le conseil d'administration de la société allemande vient d'accepter une offre de reprise déposée par les groupes d'investissements américains Bain Capital et Carlyle Group. Montant proposé: 3,4 milliards d'euros.

"Bain et Carlyle sont les bons partenaires pour Osram et arrivent au bon moment", indique le CEO Olaf Berlien dans un communiqué. Les deux repreneurs affirment en effet soutenir la stratégie de croissance d'Osram. "Bain et Carlyle nous apportent beaucoup d'expérience et ont une forte connaissance du monde industriel", poursuit Ingo Bank, CFO. "Ils vont nous aider à développer notre offre."

L'action Osram grimpait de 2% à l'ouverture des marchés. 

Une opération M&A de plus

51,6
milliards de dollars
Les rachats d'entreprises par des investisseurs privés de sociétés européennes annoncés cette année se chiffrent déjà à 51,6 milliards de dollars, selon des données compilées par Bloomberg.

Bain et Carlyle proposent 35 euros par action, ce qui représente une surprime de 21% par rapport au cours de clôture de jeudi. Ce montant reste toutefois inférieur de 15% au pic du cours de l'action enregistré en février dernier. Le deal reste toutefois soumis à l'approbation d'au moins 70% des actionnaires, hors parts détenues en mains propres par Osram. La période d'acceptation s'étend jusqu'en septembre.

Depuis le départ de Siemens AG du capital du producteur de lampes en 2013, Olaf Berlien a recentré la société sur les technologies de pointe. Sa stratégie suscite souvent l'amertume du public.

Le rachat par Bain et Carlyle ajouterait par ailleurs sa pierre à l'édifice des fusions et acquisitions de cette année. Les rachats d'entreprises par des investisseurs privés de sociétés européennes annoncés cette année se chiffrent déjà à 51,6 milliards de dollars, selon des données compilées par Bloomberg.

Lentes négociations

Osram négocie depuis février avec Bain et Carlyle. Des négociations lentes compte tenu, notamment, des difficultés à boucler le financement. Les prêteurs potentiels se sont montrés préoccupés par rapport aux prévisions bénéficiaires d'Osram. La société a en effet émis une série d'avertissements sur ses bénéfices. Le groupe, qui compte à l'échelle mondiale 26.000 collaborateurs, a souffert du ralentissement observé dans l'industrie automobile. Il ajoute toutefois qu'il reste des opportunités de croissance dans ce secteur, notamment avec les véhicules autonomes et l'éclairage numérique continu.

Bain et Carlyle affirment qu'ils se concentreront sur l'amélioration de la marge et sur la croissance de l'entreprise.

Le conseil d'Osram va tenter de convaincre les actionnaires. Pour le CFO l'offre devrait être bien accueillie par les investisseurs.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect