Quand la Belgique réinvente le Stabilo

©STABILO

En misant sur les couleurs pastel, le fabricant allemand de feutres bien connus, Schwan-Stabilo, a renforcé sa place dans les plumiers des écoliers. Un véritable un hit des cadeaux de Noël... Et ce grâce à la Belgique.

Nous avons tous au moins une fois utilisé ce surligneur aux couleurs fluo. Le Stabilo s'est pourtant récemment réinventé en ajoutant à sa gamme des tons pastel. Un coup de neuf qui s'avère être gagnant... et cocorico, c'est une idée belge!

En effet, tout est parti d'un bureau grisonnant et anonyme situé à Louvain-La-Neuve. Ce bâtiment n'est autre que celui de l'unité belge du célèbre fabricant allemand, Schwan-Stabilo.

Selon le quotidien allemand "Handelsblatt", l'idée a surgi dans la tête de Rodolphe Barbier, patron du bureau belge. Un jour, lors d'une réunion, il aurait suggéré -certes avec une grande prudence, dit-on- d'ajouter des feutres aux couleurs plus douces à la gamme. L'histoire des Stabilo pastel était lancée.

©STABILO

Au début, Schawn Stabilo a envisagé la nouvelle gamme comme un gadget. Puis, un jour, un employé a posté un message sur son profil Facebook. Le phénomène "Stabilo pastel" s'est répandu  à travers le monde via les réseaux sociaux. Aux Philippines, de longues files se sont formées devant les magasins pour obtenir le nouveau sésame. Aux quatre coins du monde, les feutres pastel ont fait leur entrée dans les plumiers.

Hausse du chiffre d'affaires

Du haut de ses 200 ans, le groupe ne s'est pas laissé dépasser et a rapidement doublé sa capacité de production sur son site bavarois de Weissenburg. Le département "instruments d'écriture" de Stabilo, qui avait déjà bénéficié ces dernières années du succès soudain des livres à colorier pour adultes, a vu son chiffre d'affaires augmenter l'an dernier de 5% pour atteindre un montant record de 193,4 millions d'euros.

Le groupe, principalement connu pour ses surligneurs fluo, emploie quelque 5.000 personnes dans le monde. Pourtant, on le sait moins, mais son activité principale est aujourd'hui le cosmétique. Elle représente près de la moitié du chiffre d'affaires global avec, il est vrai, une croissance moins exceptionnelle. Sans innovation particulière l'an dernier, le chiffre d'affaires du département cosmétique et luxe s'est tassé de 12% à 322,4 millions d'euros. Notons que le chiffre d'affaires global du groupe s'est lui réduit de 4% à 685,4 millions d'euros.

Le recul des cosmétiques a donc été compensé par les feutres, mais aussi par les marques d'équipements "outdoor" du groupe: Deuter et Ortovox.

Lire également

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content