Un hedge fund à plus de 10% dans Ontex

Chez Ontex, on dit ne pas savoir quels sont les plans précis d'ENA. ©Wim Kempenaers (WKB)

Le hedge fund britannique ENA Investment Capital a construit en toute discrétion une participation de 10,2% dans le fabricant de couches Ontex, qui fait partie de l’indice Bel 20 sur Euronext Bruxelles. Les intentions précises d’ENA restent à découvrir.

Le premier actionnaire d’Ontex reste GBL, le holding du groupe Frère, qui en détient près de 20%. Mais l’an dernier, le fonds ENA Investment Capital a acquis une participation directe de quelque 5%, un total qu’il a doublé en obtenant également des droits de conversion en actions. Ce qui en fait, avec 10,2% du capital, le deuxième actionnaire d’Ontex.

À noter que le fonds a investi dans le groupe belge au moment où son titre subissait une forte baisse en bourse, conséquence d’un avertissement sur résultats à la mi-2019.

Flou autour des intentions d'ENA

Dans quel but ENA s’est-il ainsi positionné dans son capital? "Nous avons eu quelques discussions avec eux, mais nous ne savons pas quels sont leurs plans précis", dit Philip Ludwig, le responsable des relations avec les investisseurs chez Ontex. "Naturellement, ils recherchent surtout du rendement." Personne n’était disponible chez ENA pour émettre un commentaire.

Il est possible qu’ENA se manifeste en tant qu’actionnaire activiste auprès d’Ontex et qu’il exige des mesures pour créer davantage de valeur. Certains pensent même qu’il pourrait demander le départ du CEO Charles Bouaziz.

ENA a été fondé en 2012 par George Kounelakis, 46 ans, un ancien banquier qui avait été au service des banques américaines Morgan Stanley et Goldman Sachs. Après des débuts discrets, le fonds s’est signalé l’an dernier auprès de plusieurs sociétés cotées. Il a notamment acheté des parts dans trois entreprises en Allemagne: un groupe d’impression 3D, un fournisseur de services et une firme de logiciels.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n