Grohe envisage une IPO

Le producteur allemand de robinets et de systèmes de douche est confrontré à de grands changements. Il envisagerait une entrée en Bourse ou à tout le moins un changement de propriétaire selon le Financial Times.

Grohe appartient depuis 2004 à des fonds de private equity gérés par TPG et Crédit Suisse. Sous la direction du CEO britannique David Haine, l'entreprise a subi une restructuration, mais est parvenue à passer à travers la crise sans sabrer dans l'emploi. La gamme de produits a depuis été élargie.

Le succès de son approche innovante se reflète dans les résultats du groupe. L'année passée, le chiffre d'affaires de Grohe a bondi de 21% à 1,4 milliard d'euros. L'Ebitda (cashflow d'exploitation) a grimpé de 18% à 273 millions d'euros. A la fin de l'année, la dette nette de l'entreprise s'établissait à 1,04 milliard d'euros.

Aujourd'hui, Grohe semble mûr pour entrer dans une nouvelle phase. Les propriétaires souhaitent trouver du capital frais : soit par le biais d'un repreneur, soit via une introduction en Bourse, en profitant du calme relatif qui prévaut actuellement sur le marché.

Le groupe immobilier allemand Annington et le producteur d'ascenseurs Kion ont récemment réalise une IPO et en avril dernier, l'entreprise chimique Evonik a signé la plus grosse introduction en Bourse allemande depuis 2007.

Grohe ne produit pas uniquement en Allemagne. En 2011, le groupe a acquis une participation majoritaire dans le chinois Joyou, qui possède plus de 4.000 magasins dans son pays et qui s'adresse à une clientèle issue de la classe moyenne. Sur les 9.000 employés de Grohe, plus d'un tiers travaille chez Joyou.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés