Ice-Watch 1 - Région wallonne 0

©Photo News

Le patron d'Ice-Watch, Jean-Pierre Lutgen, s'est réjoui vendredi, lors d'une conférence de presse, de la décision prise par la cour d'appel de Liège, ce 20 mai, annulant un ordre d'arrêt de chantier des nouveaux bâtiments de sa société au centre de Bastogne.

L'arrêt des travaux avait été ordonné le 29 novembre 2013 par les services urbanistiques de la Région wallonne (division d'Arlon). La décision avait été confirmée par le tribunal des référés de Neufchâteau mais ce jugement a donc été réformé. "Une victoire", pour M. Lutgen.

Dépassant le fond du dossier, Jean-Pierre Lutgen parle d'"abus de pouvoir" et de perturbations du "développement économique". Il envisage des poursuites à l'encontre des personnes responsables de l'arrêt de travaux ainsi qu'une demande de dommages et intérêts. "Tout serait redistribué à des associations et clubs de Bastogne", ajoute-t-il.

Plus largement, il fustige aussi le collège communal de Bastogne, dont le bourgmestre n'est autre que son propre frère, le président du cdH, Benoît Lutgen. Dans le dossier urbanistique, le bourgmestre s'était lui-même mis en retrait.

Jean-Pierre Lutgen a notamment évoqué d'autres "harcèlements" dont il a été la cible, notamment le cas de l'asinerie, Naturâne, installée à l'ancienne gare de Bastogne qui estime être mise à la porte; ou la fronde suscitée suite à la volonté de Jean-Pierre Lutgen d'enregistrer la marque "Bastogne" dans un but commercial.

Le patron d'Ice-Watch s'est néanmoins dit demandeur d'une rencontre à l'hôtel de ville de Bastogne en vue d'un dialogue concernant ces dossiers.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés