Ice-Watch devient une marque protégée en Chine

©DOC

La Chine était le seul pays à ne pas reconnaître l’enregistrement de la marque Ice-Watch. La mission royale a débloqué le dossier.

L’espoir avait quasiment disparu à Bastogne, dans les bureaux d’Ice-Watch. Depuis plus de deux ans, les équipes du fabricant de montres bataillaient pour obtenir le certificat d’enregistrement de la marque en Chine. Un sésame indispensable pour pouvoir lutter efficacement contre la contrefaçon. Depuis deux ans, bloqué quelque part dans les méandres de l’administration chinoise, le précieux document se faisait attendre. Et là, à la faveur de la visite d’État qui décollera demain matin vers l’Empire du Milieu, la situation s’est arrangée. En une semaine! "Dès que j’ai averti que je participais à la mission royale, la situation s’est débloquée. Une semaine plus tard, j’avais le certificat d’enregistrement de la marque", explique Jean-Pierre Lutgen, le CEO d’Ice-Watch. Il faut savoir que la Chine était le dernier pays au monde à ne pas avoir reconnu l’enregistrement de la marque.

Dorénavant, les choses vont pouvoir s’accélérer et la marque risque bien d’y connaître une belle expansion dans les semaines à venir. "Cette protection va nous permettre d’assurer le développement de la marque en Chine", a confirmé Jean-Pierre Lutgen, depuis Hong Kong où il se trouve pour préparer la mission royale.

Ce déblocage va également permettre à Ice-Watch de lutter encore plus efficacement contre les contrefaçons. La marque, qui vend en moyenne 1,5 million de montres par an, en voit tout autant filer vers les marchés parallèles.

À la même occasion, on apprend que la volonté de Jean-Pierre Lutgen de rapatrier l’assemblage des montres de la Chine vers la Belgique s’est envolée. Concrètement, il semble plus compliqué que prévu d’organiser l’automatisation de l’assemblage. Annoncée au début de l’année 2014, cette mesure aurait permis de créer une centaine d’emplois à Bastogne. Il n’en sera finalement rien. C’est la distribution pour toute l’Europe qui va être automatisée en vue d’alimenter tous les points de vente du Vieux continent. Lire en page 18

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés