Jimmy Choo se met en vente

©Bloomberg

Le chausseur de luxe Jimmy Choo se dote d'une nouvelle stratégie axée sur une maximisation de la valeur pour l'actionnaire. Il se met en vente...

Le chausseur de prestige Jimmy Choo attend. Il attend des propositions d'achat alors qu'il souhaite appliquer une nouvelle stratégie axée sur une maximisation de la valeur pour l'actionnaire. L'enseigne est cotée sur la Bourse de Londres depuis deux ans.

Pour l'heure, la société ne dispose d'aucune offre. Elle affirme pouvoir désormais conduire des discussions informelles avec tout acquéreur potentiel.

L'actionnaire principal de Jimmy Choo, la société d'investissement basée au Luxembourg JAB Luxury qui détient 67,66% du capital, a expliqué dans un communiqué distinct qu'elle soutenait ce processus de mise en vente, tout en prévenant qu'il n'était pas certain qu'une transaction ait lieu in fine.

La Commission des OPA britannique a accepté que toute discussion avec des parties tierces se déroule dans le contexte d'une "procédure de vente officielle" afin que ces discussions, poursuivies avec des parties susceptibles de soumettre une proposition, se fasse en toute confidentialité.

Jimmy Choo ©AFP

Fondée il y a 20 ans par le designer d'origine malaisienne Jimmy Choo et une éditrice du magazine de mode Vogue qui avaient ouvert une première boutique à Londres, l'entreprise Jimmy Choo commercialise des sacs et des souliers très haut de gamme portés par des personnalités comme Michelle Obama, Kate Middleton, Nicole Kidman et Lady Gaga.

Fin 2014, JAB Luxury a placé en Bourse un gros quart du capital de Jimmy Choo. Au vu de la cotation du titre à 08H00 GMT à la Bourse de Londres, où l'action bondissait de 6,08% à 179 pence, la société vaudrait un peu plus de 800 millions de livres dette comprise (soit plus de 950 millions d'euros).

©Bloomberg

Jimmy Choo compte plus de 150 boutiques dans le monde et assure être présente dans les grands magasins les plus prestigieux de la planète.

En 2016, il a réalisé un chiffre d'affaires de 364 millions de livres (435 millions d'euros au taux de change actuel), pour un bénéfice net de 15,4 millions de livres (18 millions d'euros).

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés