Publicité

Le dollar permet à J&J de revoir ses prévisions

Le bénéfice sur trois mois est supérieur aux attentes. Mais le chiffre d'affaires s'effrite. En cause: des rappels de produits.

Le groupe de pharmacie et de produits d'hygiène personnelle Johnson and Johnson (J&J) a publié  un bénéfice trimestriel en hausse de 2,2%, à 3,417 milliards de dollars, et relevé sa prévision de bénéfice annuel par action, grâce à la baisse du dollar. Rapporté au nombre d'actions, le bénéfice revient à 1,23 dollar, alors que les analystes ne tablaient que sur 1,15 dollar. Le chiffre d'affaires a en revanche cédé 0,7% à 14,982 milliards de dollars, ne livrant pas la légère progression (+0,6%) attendue.

Alors qu'il y a trois mois Johnson & Johnson avait rabaissé pour la deuxième fois sa prévision de bénéfice par action annuel, sous le coup de rappels à répétition et du raffermissement du dollar, cette fois-ci l'affaiblissement du billet vert devrait avoir des retombées positives: le groupe a annoncé une fourchette de 4,70 à 4,80 dollars, contre une fourchette précédente de 4,65 à 4,75 dollars. Les analystes tablent pour leur part sur 4,70 dollars.

Lundi soir, le groupe avait annoncé un nouveau rappel d'un lot d'analgésiques sans ordonnance Tylenol qui sentaient le moisi. Depuis le début de l'année, le groupe a dû rappeler des dizaines de lots et fermer une usine de la filiale McNeil en raison de problèmes de fabrication.

"Nous continuons à livrer de solides bénéfices tout en investissant dans l'avenir à travers des partenariats stratégiques complémentaires et des acquisitions", a souligné dans un communiqué le PDG William Weldon.

Les produits de grande consommation, qui comprennent les médicaments faisant l'objet des rappels, sont responsables de l'effritement global du chiffre d'affaires, avec des ventes en chute de 10,6% à 3,6 milliards de dollars, particulièrement marquées aux Etats-Unis (-24,5%).

M. Weldon a assuré que le groupe préparait la réouverture de l'usine fermée, qui devrait être un établissement dernier cri, et augmentait la cadence de production de médicaments pour enfants, qui avaient frôlé la rupture de stocks après les rappels à répétition. La pharmacie a enregistré des ventes en hausse de 4,7% à 5,5 milliards de dollars, et M. Weldon a salué la performance de nouveaux médicaments comme le Stelara (psoriasis), le Simpolni (arthrite rhumatoïde) et le Invega Sustenna (schizophrénie).

Les activités d'appareils médicaux et outils diagnostiques ont enregistré des ventes en hausse de 1,3% à 5,9 milliards de dollars.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés