#nofake: la Belgique fait fermer 261 sites

Les sites fermés par l'opération proposaient des vêtements contrefaits mais aussi des médicaments.

La Douane et le SPF Economie se sont associés afin de bloquer 261 noms de domaine proposant des produits contrefaits. Un coup de filet donné dans le cadre d'une opération internationale coordonnée par Europol. En tout, 742 noms de domaine ont été bloqués dans le monde.

On a déjà fait plus percutant, au rayon noms d'opération. "In our sites - Transatlantic III", ça ne risque pas d'impressionner grand monde. Le résultat, par contre, a un peu plus d'allure, puisque 690 noms de domaine ont été bloqués, et 74 autres ont été transmis aux autorités américaines afin qu'ils subissent le même sort. Pour l'heure, ce sont 742 sites qui ont été bloqués de par le monde.

Que leur reprochait-on? De proposer des articles de contrefaçon. Des vêtements arborant des sigles de marques connues, essentiellement, mais aussi des médicaments. Source de concurrence déloyale pour les entreprises concernées, donc, mais aussi de désagréments pour le consommateur qui tomberait dans le panneau - volontairement ou pas. Le client a beau avoir payé, il n'est pas certain de recevoir la marchandise. Si la douane lui met la main dessus, elle sera détruite, aux frais du destinataire, encore bien.

En Belgique, 261 sites ont ainsi été contraints de fermer le volet (254 noms de domaine ".eu" et 7 ".be"). La cellule Cybersquad des douanes belges est à l'origine de 241 fermetures, le solde est à imputer au SPF Economie. SPF qui rappelle qu'en 2012, sa cellule "contrefaçon" a saisi 412.910 produits contrefaits en 2012.

Pour la route, voici l'adresse mail où vous pouvez signaler des produits contrefaits : ecustoms@minfin.fed.be.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés