Puma touché par la fraude en Grèce

©EPA

Puma va perdre jusqu'à 115 millions d'euros à cause de fraudes découvertes dans sa filiale grecque. Le bénéfice du groupe PPR en sera pénalisé.

Le fabricant allemand d'articles de sport Puma a annoncé ce lundi 25 octobre qu'il allait devoir procéder à une correction de jusqu'à 115 millions d'euros dans ses comptes 2009 à cause "d'actes criminels" et de fraudes au sein de sa filiale grecque Puma Hellas. Sur ce montant de 115 millions d'euros, une correction jusqu'à 15 millions d'euros devrait concerner l'exercice fiscal 2010, le restant s'appliquant aux exercices précédents, a indiqué Puma.

Puma est une filiale du groupe français de luxe et de distribution PPR (Gucci, Fnac, etc.). Puma Hellas est une société commune détenue par Puma et par deux investisseurs grecs, les frères Glou, dont la part se monte à 30%, a précisé un porte-parole de Puma.

PPR a déclaré que ces faudes et les irrégularités commises au sein de la joint venture grecque Puma Hella SA vont entraîner un retraitement des capitaux propres de PPR d'un montant maximum de 70 millions euros. Cela va impacter son bénéfice net d'un montant de l'ordre de 20 millions d'euros.


Puma va par ailleurs procéder à une restructuration de ses activités en Grèce, qui lui coûtera cette année 15 millions d'euros supplémentaires.

"Puma a lancé un audit spécial (de sa filiale grecque Puma Hellas) par une société indépendante, nommé une nouvelle direction et mis fin aux malversations. Selon les résultats préliminaires de cet audit, le partenaire minoritaire dans la société commune, ainsi que des membres de la direction grecque, sont suspectés d'avoir commis une série d'actes criminels", selon le communiqué du groupe allemand.


L'annonce a pesé sur le cours de Puma.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés